Seulement 3% des internautes savent éviter les spywares.

D'après SiteAdvisor.com, 97% des internautes sont susceptibles de «contaminer» leur PC avec des logiciels espions ou publicitaires lorsqu'ils désirent télécharger des économiseurs d'écran, des jeux gratuits ou des logiciels d'échange de fichiers.

En effet, seulement 3% des quelque 14.000 internautes qui ont passé le test en ligne spyware quiz ont su déceler tous les sites ou logiciels qui offraient des contenus gratuits mais accompagnés de modules capables de surveiller le comportement sur le Web ou d'afficher des messages publicitaires.

Dans chacune de ses huit questions, le test en ligne de SiteAdvisor.com présente des captures d'écran de logiciels ou de sites proposant le téléchargement de contenus gratuits, et invite l'internaute à sélectionner celui qui offre des modules exempts de logiciels espions ou publicitaires.

Dans un communiqué qui annonce les principaux résultats de ce test, SiteAdvisor précise que le plus grand nombre d'internautes a été dupé par une question portant sur des sites offrant des paroles de chansons; seulement 28% des répondants ont obtenu la bonne réponse. Cependant, trois internautes sur quatre (75%) ont su reconnaître le site qui proposait des «émoticônes» (smileys) accompagnés de logiciels considérés comme nuisibles.


Je ne fais malheureusement pas parti des 3% :( j'ai échoué sur la dernière ligne droite ... A vous d'essayez, c'est pas facile, mais c'est marrant ;)

Source: Infos-Du-Net.com



Les dix minutes les plus horribles de ma vie...

Alalalala que d'émocion, résultat une corde prête à être utilisée et un marteau sur le bord de l'ordi.
Revenons dans le passé, 10 minutes dans le passé... Comme à l'accoutumer me voilà déjà sur l'ordinateur depuis une baille, je ne faisais rien de bien mal, je me balladais sur la toile, entre scrubs-fr.net, msn, le blog ici, et un petit scrubs en lecture... et aussi un tas de café... Au pire vous vous en foutez un peu, c'est vrai moi aussi vu ce qui met arriver juste ensuite. Donc voilà que mon clavier déconne, il a l'air d'appuyé sans cesse sur Ctrl, alors ça me stresse un peu, tout de même; je pensais que ca venait du nouveau jeu que j'ai installé ou autre chose, qu'est-ce que j'en sais moi !
Comme d'habitude lorsqu'il y a un problème, on reboot et tout revient dans l'ordre, mais pas dans ce cas. Je pense que c'est le bon dieu qui m'a puni car juste avant de rebooter je me suis vanté de rebooter en moins de 30sec (ui vive LSD) et j'ai juste appuyé sur alt+F4 puis redemarré... Donc parfait j'arrive au bios, je passe l'affichage de Windows et son inutile "BIENVENUE"... Mais là problème?!? j'ai plus de clavier, "oh" que je lui dis ...
A ce moment loin de savoir où était le schmilblik, je reboot encore et encore, et toujours pas de clavier (sans fils) mais pourtant j'ai la souris? c'est pas bien normal c'est le même capteur. RAAA je m'arrache les cheveux surtout que j'ai l'impression que windows plante violement, puisque j'arrive même plus au bureau?!?
C'est à ce moment précis que j'ai sorti la corde et le marteau, pour en finir avec la vie, et l'ordinateur. La corde bien ficelée sur mon plafond et le marteau pret à remplir sa tâche (tâche inévitable, ooo tâche qui finira par être accompli par ma mère)...
'ATTEND oh grand Adrien' => j'ai une facheuse tendance à me parler à la troisième personne dans ma tête! avec des qualificatifs "weird" !
'Oui oh grand inconscient'
'Tu ne peux mourrir sans écouter une dernière fois Joshua Radin'
'Oh très juste; mais comment j'ai plus d'ordi!!!!! pédé d'inconscient'
Voilà qu'une force venu du plus profond de moi, me tourne la tête en direction du i-Pod ; 'oh oui Grand Adrien, ton balladeur qui coûte plus cher que ton ordi te servira enfin!' et je prend le bidule de machintosh et je fais défiler les musiques jusqu'à Joshua, SEUL problème mon i-Pod n'a plus de batterie...
'MAIS QUE T'AI-JE FAIS DIEU!'
Non c'est un signe, gros chkreunieunieu, ça vient des piles du clavier... Oulo faut que je fasse attention j'ai la corte autour du coup pas de geste brusque, me voilà defait du noeud et à la quête de pile...
On introduit bien comme il faut, le + et le - ... On reboot WOW tout va bien ! mon clavier marche...
Mais mon windows a vraiment planté par contre, je peux toujours pas aller sur le bureau, heureusement j'ai le clavier, Ctrl+Alt+Supp et c'est bon...

Je déplace donc conscieusement le marteau et la corde pour la prochaine. Tout ça vient des piles trop performantes: je m'explique celles de ma souris son changer courament alors lorsqu'elle chie un peu je sais d'où ca vient, mais mon clavier je ne les avais changé; connasse de Duracell !

Me voilà soulagé ! Ouf que de péripécies...



Et si c'était vrai... (Just like Heaven)

Synopsis:
Alors que David s'installe dans l'appartement qu'il vient de louer, une jeune femme, Elizabeth, apparaît soudainement, affirmant que cet appartement est le sien. David pense d'abord avoir affaire à un malentendu... jusqu'à ce qu'Elizabeth disparaisse aussi mystérieusement qu'elle était apparue. Cette dernière commence à apparaître et à disparaître à volonté. Convaincu qu'elle est un fantôme, David tente d'aider Elizabeth à passer de "l'autre côté". Mais celle-ci est certaine d'être encore en vie.

Critique:
C'est niais, c'est certain :) mais en même temps on se place dans la cathégorie des comédies romantiques. Mais alors que les critiques l'accablent, je dirais presque que j'ai passé un bon moment en compagnie d'une comédie rafraichissante et mignone à l'image de l'actrice: Reese Witherspoon qui a bien sur montré plus de talent dans Walk on the Line.
Mais ce qui m'a fait surment aprécier le film ou plutôt fait rire dans ce film s'était le personnage de Darryl, pour la simple et bonne raison que l'acteur Jon Heder est celui de Napoleon Dynamite et j'ai eu grand plaisir à le retrouver. Il est tordant, rien que par sa prestation il efface même Reese... Vraiment un futur grand acteur.

Conclusion:
Ensuite j'ai entendu que le film était plutôt stressant pour ceux qui avait lu le livre de Levy en ce qui me concerne je ne l'ai pas lu et j'ai plutôt aprécié, mais après ça on reste dans une simple histoire d'amour banale comme Hollywood en produit 15 tous les ans, sauf peut-être qu'il y a Reese (l)



Office Space

Synopsis:
Alors que son entreprise est en train de licencier ses employés, Peter Gibbons décide de ne plus se rendre au travail. Lorsque ces licenciements affectent deux de ses amis, les trois collègues ont bien l'intention de prendre leur revange. Pour arriver à leurs fins, ils ont alors l'idée de planter un virus dans les ordinateurs de leur ancienne compagnie afin de détourner son argent.

Critique:
Amusante, rafraichissante cette petite comédie. On se marre s'est inévitable, surtout quand le personnage perdu, soumis est à l'écran, il est trop énorme... Le personnage qui m'aura fait le plus rire ce weekend, il est trop bon :) ! Mais il faut voir le film pour voir de quoi je parle :) !
Autrement, et bien on peut dire qu'elle est sympatoche cette comédie, l'acteur principal tient son rang, le scénario est plosible, et ne permet pas l'ennui. Après on tombe dans une critique bien ficelée du rêve américain où plus simplement du travail en bureau.
Chaques personnages ont leurs propres personnalités et on rigole pour chacun d'eux que ce soit pour le patron, le perdu, ou la receptioniste :) !

Screens:
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us

Conclusion:
On s'ennuit pas, on rigole, on pourrait presque réfléchir que demander de plus pour une comédie qui contient tout les ingrédients pour 1h30 de rires. Work Sucks



My Weekly Selection [#1]

A l'image de n0unours je vais me lancer dans ma sélection de la semaine... La voici sans plus attendre:



Man on the Moon (Jim Carrey)

Synopsis:

Critique:
Tout le monde connait Jim Carrey pour ses pitreries que ce soit dans Truman Show, Dumb and Dumber ou d'autres films qui l'on rendu célèbre. Celui-ci, Man on The Moon reprend un peu le même principe des grimaces de exploits ses talents de comique, mais au service d'un vrai film qui fait réfléchir sur la comédie, sur les comédiens, sur la fonction du rire, et la limite du comique...
Le principal intérêt du film réside dans Jim Carrey qui est extraordinaire dans le film aussi bien en tant que comique qu'en tant que personnage émouvant. Je ne sais pas trop quoi dire d'autre sur un film qui n'est pas forcement exceptionnel mais qui a au moins la chance de tenir le spectateur en respect en fournissant rire, et émocion tout ça uniquement par le biais du personnage principale: Jim Carrey. Certes les rôles secondaires sont aussi bon mais reste effacé par une prestation impécable du comique.

Screens:
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us

Conclusion!
Je le conseil évidement car plus qu'une simple comédie, il offre un réfléxion sur le comique. Mais bon, il ne reste pas dans l'esprit puisque vous en avez surment même pas entendu et reste moins émouvant et moins drôle que l'exceptionnel Eternal Sunshine of the SpoiltnesMind que je force tout le monde à savourer.
Ce film n'aura pas su me faire oublier le très bon London qui reste et hante quelque peu mon esprit...



< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 >


Fatal error: main() [function.require]: Failed opening required 'ecrire/tools/spongestats/stats.php' (include_path='.:/usr/lib/php') in /homepages/44/d213610062/htdocs/blog/index.php on line 64
Sitemap