Les drogues légales, mais avant tout sournoises !


Avec Pinback dans les oreilles (notamment Lyon) ; je vais vous parler d’un autre reportage de Arte (décidément ma chaine du moment) sur les « drogues légales » à savoir l’alcool et la cigarette.

tabacCette dernière fut découverte au XVème siècle lors de la traversé de l’atlantique par les occidentaux (connu bien avant par les autochtones) puis fortement popularisée au début du XXème par les distributions gratuites aux soldats. On connait obligatoirement ses effets néfastes sur la santé tels qu’une favorisation de l’apparition du cancer, l’addiction physique et psychologique… Mais les campagnes contre le tabac oublient de préciser que la nicotine agit (comme toutes les drogues) sur le cerveau et plus précisément sur les synapses, ce qui a pour effets positifs d’augmenter la mémoire, baisser l’anxiété voire même de favoriser la concentration.
Néanmoins de nouvelles recherches auraient montré que cette substance conjuguée avec une autre présente dans la cigarette pourrait avoir malheureusement un effet bien plus pervers qu’on ne le pense. Je m’explique, elle provoquerait à long terme une baisse de la vascularisation du cerveau, et donc une diminution de son activité.
Quoi qu’il en soit, parfois considéré comme un ciment social, la cigarette pourrait avoir plus de répercutions qu’on le croirait sur notre organisme…

Mais attention, c’est surtout l’alcool (en vente libre dans la plupart des pays) qui seraient à l’origine des plus gros dégâts. Comme je l’ai déjà affirmé, l’alcool en tant que telle agit sur le cerveau et provoque des disfonctionnements du langage, des gestes et du comportement à court terme ! (rien de bien nouveau).
Cependant, ces effets pourraient être bien plus graves qu’on le pense, celui-ci agit sur la structure du cerveau, et si l’éthanol est pris en quantité importante et durant une longue durée (alcoolisme), celui-ci atrophierait le cerveau rendant les sujets plus aptes à Alzheimer !
Vous ne vous saoulerez plus autant qu’avant ? Même si on dit que un verre de vin a des vertus sur l’organisme, au dessus de 3 doses par jours les consommateurs s’exposent à une augmentation du risque de cancer !
Il est aussi question de « gène de l’alcoolisme », se serait un allèle (reprenez vos cours de terminal) plus allongé (enfin j’y comprends rien, je vous dis juste ceci pour me la peter (quoi ? j’aurais du le dire en anglais ça fait encore plus « in »? rah !)). Bien évidemment cette théorie ne me plait pas du tout, je ne pense pas qu’on soit prédestiné génétiquement à devenir alcoolique, bien que l’allèle inverse celui qui offre une mauvaise résistance à l’alcool préviendrait fortement de l’alcoolisme. (Celui-ci est dans le code génétique de 40% des japs, ahahah ! bande de petit buveur !)

En conclusion, j’ai assisté à la présentation d’un portrait affolant des drogues pourtant légales et qui tuent bien plus que celles prohibées, et rendant « accros » une bien plus grande partie de la population (50% des habitants du 1/3 monde consomme des cigarettes).
Be safe ! Be cool, don’t take drugs !



Le Blog un moyen d'entrer dans la postérité?



  1. L’homme a toujours voulu dompter la postérité.

    Il est vrai que de tout temps, le genre humain a toujours tenté d’accéder à la postérité. Dans l’antiquité, les savants étaient plus ou moins obsédés par le fait de survivre à travers leurs écrits, ainsi Lucrèce à dédié toute sa vie (enfermé dans une bibliothèque) afin de rédiger son De Natura Rerum ouvrage de physique ambitieux qui reprenait la théorie du clinamen d’Epicure pour la développer et insérer pour la première fois la notion d’atome. Et ce souhait de vaincre le temps a toujours été d’actualité ainsi Napoléon BONAPARTE disait : « Il ne faut point passer sur cette terre sans y laisser des traces qui recommandent notre mémoire à la postérité. »
    Vous l’aurez remarqué la plupart des personnalités qui traversent les siècles ont souvent dédié leur vie, on mit de côté leurs loisirs, leurs familles ; à croire que l’histoire ne tolère pas les flemmards.
    Néanmoins, aujourd’hui notre culture n’implique pas souvent de sacrifier sa vie pour une cause, aussi abstraite que la rédaction d’un livre ? Plus grand monde entreprend une œuvre littéraire gigantesque. Cependant je ne pense pas que cette volonté de ne pas finir ordinaire s’est effacée avec l’arrivée du XXIème siècle malheureusement on se donne peu être moins les moyens de passer à la postérité.
    L’arrivée du net a probablement changé la donne… Maintenant à chaque fois que l’on écrit sur internet, on laisse une trace. Certes toutes ne permettent pas d’accéder à cette postérité tant recherchée !

  2. Le net et les blogs volonté (in)consciente d’être reconnu au fil des siècles ?

    Que ce soit par le biais d’un photo-blog, ou d’un blog écrit, le propriétaire cherche à trépasser l’incapacité qu’à le corps à traverser deux siècles. Il est vrai que d’autres personnes actuellement sur le réseau peuvent consulter les sites ou les blogs (plus personnelles) ; mais j’imagine que inconsciemment le blogueurs souhaitent que son site, ses réflexions (qui n’ont alors plus besoin d’un support papier pour survivre, être distribuées) puissent accéder au futur et être, qui sait, consultées par ce futur !
    Le blog, qu’en à lui, constitue une œuvre à part entière, même si aujourd’hui on va vers une utilisation plus diversifiée du blog comme s’en servir comme un outils de recrutement, il n’en demeure pas moins, que le web log pourrait servir de support pour des réflexions intéressantes à des personnes qui n’ont pas les moyens, l’ambition, la volonté de les transcrire sur papier  (un livre est un travail certainement impressionnant).
    Mais, à l’instar des scientifiques qui font des recherches par équipes, les internautes souhaitent tutoyer la postérité par le biais de la communauté ; c’est bien ici tout l’intérêt et sur quoi est fondé le web 2.0. Wikipedia, comme d’autres sites communautaires, propose à chacun de participer à une œuvre faramineuse qui à la chance d’accéder à cette postérité, et je pense que c’est, en plus d’une satisfaction personnelle, ce qui pousse l’internaute à proposer son intelligence à un projet non rémunératif…

  3. Est-ce bien possible ?

    Maintenant, et à l’instant je ne vois bien que ces sites web 2.0 survivent et défiés le temps. Néanmoins, le blog et sa réflexion personnelle qui ne reçoit aucune censure, modification, et qui de surcroît permet le commentaire qui s’inscrit alors directement dans l’article lui-même devenant une partie de celui-ci, vont-ils pouvoir nous survivre et devenir des références dans un siècle ?
    Malheureusement, pour le moment je ne pense pas, pour plusieurs raisons et la plus évidente se situe dans le côté financier de l’affaire. Je m’explique, pour que le contenu d’un blog soit hébergé à l’infini n’oublions pas qu’il faut débourser et je ne pense pas qu’un internaute lambda est prêt à payer pour que son site reste online, vivant pour les siècles et les siècles !
    Dans le même genre, je ne pense pas que l’information peut rester infiniment présente sur les serveurs, pour le moment seul le papier est arrivé à survivre aux guerres, aux millénaires, (aux cons)…
    Et enfin le dernier et plus important problème, est dans le contenu des blogs qui ne méritent probablement pas la postérité. N’oublions pas que cette chose abstraite que l’on souhaite tant maitrisée qu’est la postérité n’est accessible qu’après un certain travail : le temps juge difficilement…


Vous l’aurez compris, ce n’est peut-être pas un moyen de postérité, certainement un de célébrité, mais la direction dont prend le net (web 2.0 voire web 3.0) pourrait très bien voir naitre des inconnus qui connaitront un succès post-mortem.
Serait-il tellement absurde que de croire que dans 10-15-20ans, les bacheliers pourraient se retrouver devant un texte issu d’un blog ? De toute façon : « Malheur aux détails, la postérité les néglige tous. » affirmait Voltaire.



Dotclear à Wordpress


Voilà, en pleine période de vacance j'ai plus de temps pour m'occuper de mon blog, néanmoins dotclear qui est actuellement mon CMS ne me plait plus !
J'aimerais migrer vers un wordpress, que j'ai déjà installer sur mon ftp. Il est fonctionnel, il me plait enfin juste une chose: je ne souhaite pas redémarrer de zéro, c'est pour celà que je souhaiterais importer mes billets en gardant leurs référencements dans les divers moteurs de recherches... Je suis tombé sur divers tutoriaux sur le net, mais ce satané dotclear m'indique que le plugin flatexport est invalide?!?
J'ai pu voir qu'il existe aussi une option dans wordpress pour importer les articles issus du CMS concurrent mais; il échou à chaque fois !

C'est bien pour cette raison que j'aimerais de l'aide, si quelqu'un est au courant de l'opération à suivre (sachant que j'ai un blog de 600 articles) n'hésitez pas à me faire signe, ma reconnaissance sera presque sans fin :) !

PS (ou UMP): j'ai un autre problème avec le bandeau de publicité de blogbang qui me pourrit mon template comme vous le voyez, donc je fais une nouvelle fois signe au geek...



Kaelou 1, 2, 3 Soleil !


Kaelou 1 2 3 Soleil
Uploaded by PeteRock


Excellente animation réalisée par les studio Cube Créative. Version customisée du jeux pour enfant, les créateur ont plutôt choisi de nous montrer Kaelou, Moignon, Coin Coin et Monsieur Chat jouant à 1, 2, 3 J'te Saigne !



Evolution des teen movies


Genre à part entière du cinéma, les teenmovies ne sont pas une création des années 90 mais ont été créés dans les années 70’s notamment sous l’impulsion de John Hughes qui a dédié toute sa filmographie au adolescent. On retrouve ainsi des lycéens en « detention » dans Breakfast Club, puis une prémisse de road trip avec La Folle Journée de Ferris Bueller, sans oublier la découverte des premiers amours avec Sixteen Candles. Ainsi le genre a débuté en tant que comédie politiquement correct, rempli d’un humour légé, et le tout sans présence d’adulte qui représente alors le sérieux.

Puis dans les années 90, ce genre a changé. Il a pris une autre direction qui consistait à relater les histoires sexuelles d’une « bande de pote » avec comme meilleur illustration les 3 premiers opus de la célèbre saga des American Pie qui ont séduit toute une génération. Le langage a évolué, la bienséance télévisuelle et le pudisme américain a forcé les scénaristes à rend les insultes, jurons omniprésent dans ces films.

Suite à ce succès, les producteurs Hollywoodien se sont emparés des teenmovies pour « faire vendre » ! On a vu fleurir une multitude de ces films d’adolescents qui fautent de bons acteurs, de bons réalisateurs ne sont devenus qu’une sorte d’animation qui oublie totalement la réflexion sur le malaise de cette classe d’âge. Ce n’était alors qu’une excuse pour montrer des seins parfaits pour faire rêver les préurbaines qui se ruent sur ces films. Ceci à considérablement nuit à la réputation du genre, associant instantanément les teenmovies à des films potiches, dénués de toute intelligence.

De plus, aujourd’hui les films pour ados ont une nouvelle fois changé de direction. Néanmoins, on ne revient toujours pas à l’essence même du genre, ceux-ci sont toujours réalisé dans une ambition de plaire à un publique formaté. Je m’explique : Hollywood utilise encore un moule tout fait ! En effet, la mode est à mettre en scène un jeune homme timide, qui n’a presque rien vécu sexuellement, qui est le stéréotype parfait du « bon élève » prétendant aux universités américaines. Le protagoniste dans sa routine journalière tombe un beau jour sur une belle fille qui s’avère être son opposé, cette demoiselle va alors lui faire découvrir les joies d’un amour idyllique. L’impulsion venant certainement d’un certain Girl Next Door, mettant en scène la jolie blonde Elisha Cuthbert à la plastique parfaite. D’autres films suivirent cette direction, on retrouve le décevant American Pie 5, ou plus récemment l’inconnu Une Blonde D’enfer.


Vous l’aurez compris, on s’éloigne de plus en plus de l’origine de ces teenmovies qui étaient une véritable étude du comportement des humains qui souffraient de cette transition entre l’âge adulte, et l’enfance.
Bien heureusement nait aujourd’hui une nouvelle génération de film : celui mettant en scène un adolescent qui effectue un voyage initiatique au fil de ses expériences, et qui grandissent de celui-ci, en oubliant leur adolescence douloureuse (différents, problème de sentiments, problème familiaux). Beaucoup moins niais, c’est ceux-ci que je vous conseille, ainsi prenez le temps de regarder des long-métrages tels que Thumbsucker, Rodger Dodger, ou encore l’étonnant Cash Back.



Shortbus, le film à voir ! (Highly Recommended)



     Je n'ai pas l'intention de faire une critique de ce chef d'oeuvre, car les mots ont du mal à exprimer ce que l'on peut ressentir lorsqu'on visionne ce long-métrage.
Attention, Shortbus contient des scènes de sexe très explicites, donc je le propose à un spectateur averti.

Je n'ai pas voulu en faire une critique, mais je pense que certaines déjà rédigées arrivent quelque peu à cerner le sujet:
"l'orgasme cinématographique n'est plus un mythe, nous l'avons rencontré." Rolling Stone
"l'hédonisme explicite est montré avec une grâce et un respect prodigieux (...) On a rarement vu sujet plus touchant, traitement plus osé et film plus sensible." Score

Vous l'aurez compris je suis littéralement tombé amoureux de ce film de John Cameron Mitchell qui a écrit, réalisé et produit son bébé, sans oublier un grand bravo aux acteurs qui avec une petite dose d'improvisation, et une grande de talent subit la narration avec brio !



< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 >


Fatal error: main() [function.require]: Failed opening required 'ecrire/tools/spongestats/stats.php' (include_path='.:/usr/lib/php') in /homepages/44/d213610062/htdocs/blog/index.php on line 64
Sitemap