Battle Royale

Synopsis:
Dans un avenir proche, les élèves de la classe B de 3ème du collège Shiroiwa ont été amenés sur une île déserte par une armée mystérieuse. Un adulte surgit tout à coup devant eux : leur ancien professeur Kitano. Il leur annonce qu'ils vont participer à un jeu de massacre dont la règle consiste à s'entretuer. Seul le dernier des survivants pourra regagner son foyer.

Kitano leur présente deux nouveaux élèves très inquiétants. Des coups de feu retentissent pour convaincre les incrédules. Selon la loi de réforme de l'éducation pour le nouveau siècle, ce sacrifice permettra de former des adultes sains.

Abandonnés chacun à son sort avec de la nourriture et une arme, les adolescents disposent d'un délai de trois jours pour s'entretuer.

Critique:
Bien aidé par la promotion gratuite dû au net, ce petit film japonais, a séduit plus d'un internaute. Pour ma part, je l'avais déjà vu, mais j'avais envie de partager une nouvelle fois cette pièce ensanglantée. Le principe est simple: on met 40 japonais sur une iles pour qu'ils s'entretuent. Trop gros, c'est certains, mais cette cruauté prend une certaine profondeure que j'expliquerais plus loin. Mais pour commencer, cette énumération de tueries est plutôt bien orchestrée avec une mise en scène dynamique et astucieuses qui ne permet pas l'ennui comme l'enventivité dont fait preuve les scénaristes pour les différents combats. Jamais répétitifs, souvent drôle, le film pêche au niveau des acteurs pas très crédible.
On peut voir un simple film d'action, mais certains pourront fouiller et voir une véritable critique du monde japonais, aussi peureux que stressant. Il montre une jeunesse en perdition qui est prêt à tout pour avoir sa place dans cette société, subissant aussi bien le regard des autres que ceux des adultes devenus terrifier par cette jeunesse incontrolable. Une leçon sur le darwinisme pas souvent très convaincante mais qui essayent de percer entre les différents carnages qui sont mises en scènes tout au long du film.

Critique:
Un équilibre habile entre l'ironisme et le réalisme qui fera difficilement réflechir bien qu'une critique ce cache bel et bien derrière ce film d'action japonais. On aime ou non, mais à plusieurs le rire est assuré !



Hors de Prix (Audrey Tautou, Gad Elmaleh)

Synopsis:
Jean, serveur timide d'un grand hôtel, passe pour un milliardaire aux yeux d'Irène, une aventurière intéressée.
Quand elle découvre qui il est réellement, elle le fuit aussitôt. Mais Jean, amoureux, se lance à sa poursuite et la retrouve sur la Côte d'Azur.
Rapidement ruiné, il finit par adopter le mode de vie de celle qu'il aime et s'installe comme homme de compagnie dans un magnifique palace.
Ce nouveau statut le rapproche d'Irène qui accepte enfin sa présence. Elle lui donne alors des conseils et sans s'en rendre compte, s'attache de plus en plus à lui...

Critique:
La comédie français d'aujourd'hui ne m'a rarement plu, mais avec plus de film comme celui-ci peut-être que mon avis pourrait changer. Rempli de légèreté et surtout de naïveté, Gad Elmaleh rentre dans la peau d'un personnage attachant tout comme celui d'Audrey Tautou qui allie son charme naturel à de multiple robes toutes plus sexy les unes que les autres. Ainsi Salvadori a su remplir son film de tous les bons ingrédients d'une bonne comédie romantique, avec deux personnages plutôt carismatique, et une bonne son non négligeable. Mais derrière ce jeux de dupérie, le réalisateur nous montre une satire plus ou moins poussé du "milieu", sans oublier de soupoudrer le tout d'un humour attachant, et raffraichissant. Il faut dire que les deux acteurs y sont pour beaucoup, puisqu'alors que j'appréciais Gad a petit dose, dans ce film l'acteur marocain impose le sourire alors que Tautou rendra amoureux tous les hommes qui savoureront cette comédie.
Bien qu'assez bon, le film est loin d'avoir la totalité des lettres de noblesses, avec un scénario attendrissant, la réalisation un peu atypique fait tiquer à plusieurs reprises mais, le tout est rattrapé par des dialogues intelligents qui forge une relation prosible.

Conclusion:
On aurait pu croire à la fausse note mais Salvadori après: Après Vous, réalise encore une bonne affaire qui n'a plus grand chose à prendre chez nos voisins américains. Loin de la profondeur d'un Before Sunset, mais le couple d'acteur n'en demeure pas moins attachant à l'instar des héros du chef d'oeuvre de Linklater. Il faut donc y aller libérer pour apprécier ce petit monde.



Problème de base mysql.

Le problème a duré quelques jours, je m'en excuse, je ne pouvais même plus accéder dans la partie rédaction de mon blog.
Enfin, il semble que le problème soit résolu et j'espère que de ne pas pouvoir poster de commentaires ne vous a pas trop ennuyé :) !



Anya Marina - Miss Halfway

01. Clean & Sober
02. Miss Halfway
03. Lovesick
04. Space Monkey
05. Someday
06. If It Feels Right
07. Sociopath
08. Someday My Prince Will Come
09. Fantasy
10. Morning's A Peach (Come Back To Bed)
11. Krikor's Waltz Redux

En voilà une petite qui me plait. Alors pour ce qui est de la partie biographique je vous dirais qu'elle a grandi en Californie et plus précisement en Sillicon Valley pour ensuite se déplacer vers Los Angeles pour devenir actrice ! (que d'originalité), elle fait donc des études poussées dans la comédie qui la conduira à attérir dans le générique d'un teen-movie: 100 Girls. Mais son talent d'actrice. Puis elle va à San Diego, et commence ici sa carrière musicale (beaucoup plus interressante). Elle commence comme tous les autres artistes à chanter dans des bars et se fait vite remarquer et enregistre un EP de 5 titres qui donnera naissance à ce Miss Halfway.
Attention, pas réellement connu, cette Anya Marina a tout de même fait la première partie de chanteur comme Jason Mraz ou Rhett Miller.

Ce qui me plait véritablement dans cette petite chanteuse, c'est sa légèreté, elle est complètement son univers musical est complètement détaché de la réalité. Certains titres sont rempli d'humour comme Space Monkey où la guitare timide ne fait qu'accompagner sa voix si particulière. Il y a aussi Sociopath où la guitare ressemblerait presque à celle de SpeechWriters LLC mais dès que sa voix apparait c'est le sourire qui prend le dessus.
Un de mes titres préférés qui n'est malheureusement pas sur l'album est Rommy's Pants où la californienne va jusqu'à se moquer de notre langue où encore des obeises, tout simplement léger d'autant plus que la guitare électrique additionnée avec la baterie rend le tout plutôt rythmé.

J'allais oublier que la chanteuse a vu deux de ses titres utilisés dans la très bonne bande son de Grey's Anatomy a côté des plus grand, déjà présent sur ce blog.
Enfin, Anya fait de la bonne musique à la fois profonde et légère, un véritable moment de détente que j'ai mis assez longtemps à mettre ici je ne sais pas réellement pourquoi?

Je vous laisse avec des titres dans la radioblog, et notamment Miss Halfway autobiographique; et deux chansons en ddl.

LIENS:
CD Baby pour acheter l'album où écouter d'autres titres.
MySpace allez-y et n'oubliez pas d'écouter Try It and Like It.
the official Anya Marina online store achetez donc l'album où des produits dérivés comme un t-shirt.
Site Officiel

MP3:
Anya Marina - Miss Halfway
Anya Marina - Rommy's Pants



Post vidéos humours.

Je n'ai pas bien l'habitude de ce genre de posts, mais disons que certaines vidéos m'ont tellement fait rire que j'ai eu l'envie de les partager avec vous. (Ué je m'entraine pour faire la fille dans "les enfants de la télés")...< > Lire la suite



Chad Vader - Night Shift Manager (episode 3)

Je vous avais promis que je suivrais cette saga, certes j'ai un peu de retard mais voilà tout de même l'épisode numéro 3, je dirais que je suis un peu déçu par rapport aux autres: l'épisode 1 et l'épisode 2.
Si vous ne connaissez pas le principe, il s'agit simplement de Dark Vador qui s'est converti dans le management de superette !



< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 >


Fatal error: main() [function.require]: Failed opening required 'ecrire/tools/spongestats/stats.php' (include_path='.:/usr/lib/php') in /homepages/44/d213610062/htdocs/blog/index.php on line 64
Sitemap