Une Nuit au Musée (Night at the Museum)

Synopsis:
Le Muséum d'Histoire Naturelle renferme dans ses murs un secret mystérieux et stupéfiant que Larry, nouveau gardien de sécurité, ne va pas tarder à découvrir avec affolement : la nuit, toutes les expositions prennent vie ! Sous ses yeux, les soldats romains et les cow-boys miniatures se lancent dans une guerre acharnée, Attila et ses Huns commencent à piller les expositions avoisinantes, la momie tente de sortir de son sarcophage, le squelette du redoutable ? mais néanmoins attachant ? tyrannosaure rôde dans les couloirs... Le chaos est total ! Larry pourra-t-il remettre de l'ordre dans ses collections et sauver le musée ?

Critique:
Encore un film ultra médiatisé ! avec en tête d'affiche le nouveau Jim Carrey, j'ai nommé Ben Stiller ne vous attendez certes pas à un chef d'oeuvre, mais cette comédie ludique permet aux nouveaux des petits américains de se replonger dans un rôle qui lui est propre. Imagine un musée qui se reveille la nuit, le résultat est plutôt amusant, d'autant plus qu'avec Robin Williams Paul Rudd et l'hilarant Owen Wilson à ses côtés la comédie se transforme en foutoir ou les gags on tendance à s'enchainer assez rapidement empêcher assez facilement au spectateur de s'ennuyer.
Sans grande prétention, cette comédie apporte son petit lot d'histoire, avec amusement, mais il faut avouer qu'on est loin de rigoler tout le temps, et le fait de voir Ben Stiller dans un rôle trop similaire au sien dans Meet The Fockers la sensation d'être "eu" remonte.

Conclusion:
Ca y est je ne m'arrête plus, j'attaque Quiet (avec Elisha Cuthbert) et j'espère que ce film sera plus interessant, bien que cette comédie offre un divertissement suffisant, mais pas plus...



The Polyphonic Spree - The Beginning stages of... (ddl)

1. Have A Day/Celebratory
2. It's The Sun
3. Days Like This Keep Me Warm
4. La La
5. Middle Of The Day
6. Hanging Around The Day Part 1
7. Hanging Around The Day Part 2
8. Soldier Girl
9. Light & Day/Reach For The Sun
10. A Long Day

Un album atypique autant vous prévenir tout de suite. Mais je ne l'ai pas découvert par moi même, c'est bien une personne qui est récurrente sur ce blog qui me l'a proposé et je la remercie fortement. J'ai nommé Bouli
Il est vrai qu'au départ, j'ai cru que c'était une vaste farce puisque le premier titre Have A Day / Celebratory met complètement dans l'univers féérique du groupe composé de pas moins de 25 membres. Secte? qui sait lorsque l'on regarde la photo des 25 chanteurs en robe blanche tous identiques, mais personnellement je m'en fou du moment que la musique est à la hauteur de leur excentricité.
Le constat est bien évidement positif, puisqu'avec The Beginning stages of..., The Polyphonic Spree tappe très fort. En effet, le côté gospel mélé avec de l'électro qui n'a pas honte d'intégré des instruments tels que la trompette permet de donner une dimension grandiloquente au divers tracks de l'album.
IMPOSSIBLE de passer sous silence l'excellentissime Hanging Around The Day décomposé en deux parties, la première plus sage ne fait qu'introduire le leitmotiv qui survivra durant les deux chansons, mais alors la suite, n'est qu'une surenchère. A chaque refrain s'ajoute astucieusement un instrument, jusqu'à arriver à une grande coral qui chante en coeur avec des instruments qui essayent tant bien que mal de prendre le dessus, loin d'être "too much", on est bien dans le baroque.
Enfin voilà, un véritable orchestre qui produit des titres fous, déjantés, qui ne plairont certainement à la plupart d'entre vous, ainsi outre A long Day un titre expérimental de 36min où seul des sonorités s'enchainent sans véritable sense, le titre regorge de petit perle comme La La, qui prend un côté funky.
"Oh Mes Frères, Mes Soeurs" le titre suivant Light & Day, je vous l'annonce est légé, mais ennivrant, où la voix douce de Tim DeLaughter (leader) accompagné par ses sujets en coeur, avec toujours cette surenchère qui crée cette féérie grandiose, on croirait à une chanson pour accueillir les extraterrestre :).

Sérieusement, voici un album certes peu accessible, mais qui mérite de s'y arrêter, le côté gospel/fanfar/coral est très peu utilisé dans la musique actuel, à si ! et celui qui l'use n'est pas n'importe qui il s'agit de Steven Sufjans, comme quoi !
Complètement inconnu ici, je me dois de vous l'offrir en direct download, j'enlève bien volontier le titre de 36minutes qui sera dans l'album si vous l'achetez.

LIENS: The Polyphonic Spree - The Beginning Stages Of...

Un remerciement à qui de droit serait le bienvenue !



Thirteen Senses - The Invitation (ddl)

Into The Fire
Thru The Glass
Gone
Do No Wrong
The Salt Wound Routine
Saving
Lead Us
Last Forever
History
Undivided
Angels And Spies
Automatic

n0unours m'avait fortement conseillé ce groupe, mais pas forcement cet album, qu'importe, l'ambiance est certainement la même et le talent ne s'évapore rarement d'un album à l'autre. Et la règle est vérifié, ce Invitation initialement appelé "Falls In The Dark", est le premier album du groupe anglais Thirteen Senses totalement inconnu dans nos contrées, malgré que le titre Into The Fire eut été usité dans la bande son de Les Chevaliers du Ciel.
Ainsi comme quelques artistes déjà présents ici, le succès outre-manche ne les boude pas, alors qu'en France rien que l'intonation du nom rebute sérieusement le grand public, mais je ne doute pas un instant que ce groupe de 4 membres a les moyens de plaire à ces Français qui ont déjà su apprécier Snow Patrol, et il faut l'avouer les mélodies, et le côté pop/rock son assez similaire entre les deux groupes.

C'est assez étrange, car dès la première écoute, une impression de "déjà entendu" se soulève en vous, en effet avec le titre: Thru The Glass arrivé 18ème des charts U.K, on croirait entendre la voix de Robbie Williams. Néanmoins avec des titres tels que Automatic leur talent mélodique ressort pour produire une composition épuré où le piano est maitre, mais où la voix du chanteur me rebute assez... Et c'est là, le point faible du groupe, cette voix pas spécialement aigu, qui sonne pas spécialement fausse, mais qui a ce petit quelque chose qui me deplait, parcequ'outre cette voix avec laquelle j'ai essayé de cohabiter, la composition intègre aussi bien la guitare, que la batterie qui impose toujours son rythme.

Pour un premier album, le travail fournit donne un résultat tout à fait honnète, mais leur nouvel album: Contact sorti cette année, me tente énormément, je vais donc essayer de voir si mon compte en banque peut supporter un achat de plus...
Je vous laisse donc sur le liens pour télécharger l'album, qui je l'espère vous conduira à l'acheter, et je laisse Into The Fire et Thu The Glass dans la radio.blog.

"Thirteen Senses mêle l'ambition panoramique d'un Radiohead avec le talent mélodique de Coldplay." (The Guardian)
"Des refrains qui viennent du fond du cœur, des mélodies brillamment langoureuses qui vous laissent des égratignures à l'âme." (The Fly)

LIENS: Thirteen Senses - The Invitation



Grey's Anatomy s03-ep12-15

Alors que je me bats toujours contre mon Ubuntu pour installer les drivers de ma carte grafique, je n'en oublie pas moins ma passion pour les diverses séries américaines. Et une de mes préférées reste et restera Grey's Anatomy, car cette belle série sait se renouveller et surtout sait surprendre et c'est la le but de mon article.

Attention ce post est rempli de spoiler< > Lire la suite



Marie Antoinette (Sofia Coppola, Kirsten Dunst)

Synopsis:
Evocation de la vie de la reine d'origine autrichienne, épouse mal-aimée de Louis XVI, guillotinée en 1793.
Au sortir de l'adolescence, une jeune fille découvre un monde hostile et codifié, un univers frivole où chacun observe et juge l'autre sans aménité. Mariée à un homme maladroit qui la délaisse, elle est rapidement lassée par les devoirs de représentation qu'on lui impose. Elle s'évade dans l'ivresse de la fête et les plaisirs des sens pour réinventer un monde à elle.
Y a-t-il un prix à payer à chercher le bonheur que certains vous refusent ?

Critique:
Je le confesse, la vie de Marie Antoinette femme de Louis XVI met totalement inconnu à part le fait qu'elle se soit faite décapitée ou qu'elle est dit: "Qu'il mange de la brioche"...
C'est pourquoi je savais d'avance qu'un film sur ce sujet ne pouvait pas me dégouter. (Heureux les simples d'esprits). Mais pour autant je ne pensais pas que ce film allait me plaire à ce point, mais dès le départ la réalisation très féminine de Sofia Coppola s'impose d'elle même et surtout la présence dès la première scène de la magnifique Kirsten Dunst impose le respect. Oulo, et si vous n'appréciez pas l'actrice fétiche de la fille du réalisateur de Dracula autant ne pas aller voir ce petit film car, elle est dans exactement tous les cadres.
Alors, bien évidement l'interprétation par Kirsten est parfaite, elle tient un peu le même genre de rôle que dans Virgin Suicides, celle d'une femme/fille incomprise, qui se cherche. Mais bien plus légé que ce dernier, Marie Antoinette garde cependant de nombreux points communs avec les films précédents de la nouvelle coqueluche du cinéma américains. Ainsi la bande sons reste très chic avec l'utilisation astucieuse d'artistes comme Air (groupe français) ou encore New Order, Strokes et c'est sans oublié Phoenix un autre groupe français dont le chanteur est très intime avec la réalisatrice... Vous l'aurez compris Sofia Coppola assume pleinement l'anachronisme lié à son film, la musique est tout droit tiré des année 80's et si ce n'est pas le cas, le style des autres groupes rappellent fortement ces années.

Conclusion:
Sofia Coppola est un de ses réalisateurs qui offrent une place prépondérante à la musique dans ses films, et ce sont mes deux grandes passions alors ce n'est pas pour me déplaire.
Qu'importe ! le film est vif, la réalisation est fine, astucieuse, et tendre, enfin le tout nous dépeint la vie d'une jeune dauphine mal aimée qui doit faire face au diverse pression dûe à son rang et à sa position. Interessant, je ne peux malheureusement pas critiquer l'histoire elle-même puisque mes connaissances dans le sujet est presque infiniment nul...



Speechwriters LLC - Speechboot 2006 (ddl)



< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 >


Fatal error: main() [function.require]: Failed opening required 'ecrire/tools/spongestats/stats.php' (include_path='.:/usr/lib/php') in /homepages/44/d213610062/htdocs/blog/index.php on line 64
Sitemap