The Quiet (Elisha Cuthbert), Trailer, Bande Annonce.

Après le Teenmovie, le film d'horreur voilà que l'ultimement belle Elisha Cuthbert par à la conquête du thriller. Derrière les caméra on a le droit à Jamie Babbit surtout connu pour avoir réaliser quelques épisodes de séries comme Nip/Tuck.
Le trailer est plutôt apétissant, Elisha resplendit, mais surtout captive, en étant étonnement convaincante dans son rôle de pompom girl cynique.
J'attends avec impatience le résultat, il ne devrait pas tarder, en attendant je pense que le revisionnage de Girl Next Door va s'imposer !
PS: on y retrouve des acteurs que j'apprécie assez comme Martin Donovan vu dans Weeds, ou David Gallagher (7 à la maison)



Number 23 (numero 23, Jim Carrey) Bande Annonce Trailer.

A vrai dire, j'étais en train de me réécouter Give Up de The Postal Service, sublime toujours aussi éprouvant, terrifiant mais d'une beauté...
Enfin, j'étais entrain de checker, le chemin des acteurs qui m'avaient fait chavirer et Jim Carrey en fait inévitablement parti avec Eternal Sunshine. Et bien voilà que l'acteur ultra connu pour ces rôles bidons de fanfarons, s'attaque à un nouveau style: le film d'horreur.
Mais c'est pas pour le film en lui même que je met la bande annonce, c'est pour les potes de la prépa qui voit le 12 partout, et bien il pourront aller voir un film où il y aura du 23 partout :) ! Dommage !

Sérieusement j'attends pas mal ce film, pas uniquement pour voir Jimmy mais surtout pour voir ce que va donner Joel Schumacher, non pas le pilote de F1, mais le réalisateur déjà à l'origine de Phone Game, mais aussi de Phantom of The Opera ou bien Tigerland... A suivre.



Crank (Jason Statham)

Synopsis:
A Los Angeles, un tueur à gages déchaîné se lance dans une course contre la montre pour trouver le remède au poison dont il a été inoculé.

Critique:
Et oui, l'année 2007 commence juste et vacance oblige, je me remet au cinéma, et voilà que j'ai eu la "chance" de visionner Crank le dernier film de Jason Statham (vu dans London, Snatch et plein d'autres...). Mais le plus étonnant, c'est de voir que les réalisateurs ont une filmographie totalement vierge, et ceux-ci se voit tout de même confier un film au budget qui s'élèverait à 15 000 000 $. Autant le dire tout de suite, on sent que les deux manquent d'expérience, mais le rendu final, n'est pas si mauvais.
Placer directement dans le vif de l'action, les réalisateurs choisissent la carte de la destabilisation, et ca fonctionne, tout de suite plonger dans une ambiance très hip/hop, mais surtout survolté, le film prend de la vitesse, et pour celà on a le droit à une réalisation surexitée et jouissive. Le principe est interessant, ainsi un tueur à gage est obliger de bouger, d'avoir sa dose d'adrénaline sinon il meurt, celà promet normalement un film où on n'a pas le droit de s'ennuyer et c'est le cas, néanmoins certaines scènes sont trop mal foutu, ainsi l'utilisation de Google Map, fait très amateur, de plus le mélange entre Mickael Mann et une réalisation a la MTV peut énerver à la longue.
Pourtant ce GTA version cinématographique puise sa force étonnement chez Jason peut connu pour être un bon acteur, ici il est plutôt amusant dans un rôle qui lui va très bien, d'autant plus que ca voit originale est sublime, j'adore !

Screens:
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us

Conclusion:
Difficile de donner un verdict à un film plein de bonne intension mais qui tombe dans le bof trop souvent, pourtant l'originalité était présente, il manquait peut-être juste ce soupson de génie dans le scénar. La réalisation aussi aurait pu être bien meilleure.
Cependant, ce thriller coqué vous plonge dans l'univers des jeux vidéos, et il est certain que la critique pseudointellectuelle Française va accueillir ce film comme surfait et très mal réaliser.



Pourquoi quand on pète, ca pu ?

Tout le monde a en mémoire, la scène presque mytique de Dumb & DumberJim Carrey a le "bon" goût d'allumer son pète, devant ces beaux parents. Et bien, je me demande aujourd'hui pourquoi donc cette eruction de méthane par le collon prend une définition olfactive toute particulière, on pourrait aller jusqu'à parler de pollution olfactive pour certain.

Tout le monde associe, le "caca de fête", à un "caca qui fouètent" mais pourquoi donc?
Certains ponctuent leurs raisonnements de "t'as le cul moisi" ou de "t'as le cancer de l'anus" ou encore "moi ca sent la rose." autant de réponse inutile pour un question d'une intégrité presque scatophile, mais qui n'est pour le moins essentiel.

Je vous vois rigoler de là, en disant que ce n'est pas un problème pour vous, mais avec vos 14 flatulences quotidiennes, vous n'êtes pas à l'abri de ce fléot qui vous surprend à n'importe quel moment: pendant l'amour, pendant le marché, au McDo (mais là on sent pas la différence), ou pire encore pendant que vous avez la gastro...
Oh oui, cette scène rappelle bien des souvenirs à certains, pour ma part, je baiserais la tête et j'oublierais tout celà, il m'aura fallu près de 3 ans de thérapie pour oublier cette (ces?) facheuse(s) aventures.

Passons, pour la réponse vous l'aurez: ICI.

Mais moi je pensais à quelque chose de plus grand de plus utile, de plus mélioratif pour ces odeurs, pourquoi en pas en faire des parfums? comme ça on pourra astucieusement dire, "j'ai pété, ca sent comme mon channel numéro 5". Voilà encore une abération de la société qui a provoqué et obligé ces relan d'odeur affectueuse a être obligée d'errer dans la honte et dans le tabou de la société !
Alors je dis stop, assumez, surtout en ces temps de fêtes, assumez ce qui fait parti inérentes de votre corps ! et petez, oui PETEZ mes frères !

C'était un message d'une inutilité presque incontestable, mais il fallait que je le dise.



Priscilla Ahn - Ep 2006.

1. Dream
2. Are We Different?
3. I Don't Think So
4. Lost
5. Rain


Voilà le plus beau cadeau que j'ai pu trouver... Pour ceux qui ne connaitrai pas la plus belle et la plus amicale des chanteuses californienne, je me dois de me lancer dans une biographie étriquée. Totalement inconnu, elle brillera d'abord au côté de Joshua Radin, mais c'est surtout solo que son univers rêveur s'affirme réellement et prend un charme indémodable. Habitué, de Hotel Café, la magnifique donne de façon récurrente des concerts à Los Angeles.

Commençons d'abord par annoncer la couleur, il ne s'agit que d'un EP, c'est à dire d'une minuscule album avec lequel, elle souhaite plaire au maison de disque pour en trouver une. Généralement, pour réaliser ces disques, les artistes ont peu de moyen, ce qui en fait des disques très intimistes. Celui-ci n'échappe pas à la règle. L'abscence d'un nom, ne change rien, on est devant une pure merveille. Cinq titre d'une beauté presque incomparable (j'y vais peut-être un peu fort...)

D'abord, Priscilla Ahn choisi Dream comme premier titre, mais quelle meilleure entrée en scène que cette ballade? Priscilla toucherait presque les sîmes de mon coeur pourtant en pierre. Douceur, tendresse, mais pourtant on ne tombe pas dans la naïveté, la chanson garde les distances avec des percussions qui empêche à sa superbe voix de prendre toute la bande. Les mots coulent, s'envole comme son rêve qui devient alors le notre. Enfin ce titre vasille entre le velour, et le rêve, immencable.

Are We Different?, déjà plus rythmé, moins intimiste, n'oublie pas pour autant d'être un titre qui résonnera dans votre tête des journées durantes. Autobiographique? une avalanche de questions qui est d'autant plus de questionnement pour soi-même. La mélodie est toujours rêveuse, très aérenne, mais ce sont toujours ces percussions, qui provoque ce contraste que j'apprécie tant chez Priscilla Ahn

I Don't Think So, toute nouvelle track pour moi, je n'avais jamais eu la chance de l'écouter avant l'achat de l'album, et encore plus rythmé, on voit que la petite souhaite nous montrer qu'elle sait jouer de sa gratte en même tant qu'elle pousse la chansonnette. Apréciable d'autant plus que le tout sens le printemps. L'harmonica quant à lui ne sert strictement à rien :) ! mais qui oserait dire du mal de Priscilla.

Ensuite, avec Lost et Rain, le chanteuse californienne nous montre tout l'étendu de son talent avec une composition pénétrante, mais c'est surtout ses prouesses vocales qui font des deux titres ce qu'ils sont, à savoir deux objets d'intronisation, de cure, il est certain que ces deux tracks ne peuvent être comprise que par elle, car elles ont été composés uniquement pour elle à fin d'exhortée ce qu'elle a sur le coeur. Malheureusement, cette petite a une facheuse tendance à impliquer son spectateur et, impossible de rester impassible devant deux merveilles pareils, et c'est réfléchit qu'on écoute avec le coeur s'il vous plait.

Enfin voilà, une musique simple, mais bon dieu qu'est-ce qu'elle est attachante avec sa petite trogne... Jamais une chanteuse n'aura été aussi présente dans mon âme, alors que celle-ci a seulement sorti un petit EP composé de 5 tracks.
Un conseil, ne passer pas à côter, c'est mon cadeau de Noël pour tout ceux qui auront été fidèle à mon blog. Cette petite ira loin, et vous le savez.
Par contre il serait souhaitable que vous achetiez l'album si celui-ci vous plait, et c'est vraiment pensé. Il est vrai que vous pouvez ne pas aimer, mais à ce moment vous ne seriez pas ici sur ce blog, alors s'il vous plait, aidez cette artiste qui mérite son appélation.

LIENS: Priscilla Ahn - EP



Joyeuses fêtes.

C'est la coutume, l'obligation? la culture qui veut que dans un élan de joix et de bonne humeur, je vous souhaite d'agréables fêtes de Noël que l'on pourra alors passer en famille ou bien entre amis, ou entre amants... Ce qui compte, c'est que la tite France se sente une fois dans l'année dans un élan d'euphorie qui m'accordera peut-être les deux trois sourires quotidiens que je souhaite et qui me remonte le moral. Néanmoins sans mes cheveux derrières les oreilles j'aurais du mal à tenir le froid glaciale et prenant de Nowel...

Voilà, joyeuses fêtes, n'abusez pas trop de l'alcool, il y en d'autre qui le feront pour vous, quand au cadeau qu'ils pleuvent par miliers !!!



< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 >


Fatal error: main() [function.require]: Failed opening required 'ecrire/tools/spongestats/stats.php' (include_path='.:/usr/lib/php') in /homepages/44/d213610062/htdocs/blog/index.php on line 64
Sitemap