David Gray - White Ladder

1. Please Forgive Me
2. Babylon
3. My Oh My
4. We're Not Right
5. Nightblindness
6. Silver Lining
7. White Ladder
8. This Years Love
9. Sail Away
10. Say Hello Wave Goodbye
11. Babylon II

Oulo, ca fait bien longtemps que je l'ai cet album, mais c'est Stephen Fretwell qui me la rappeler, puisque je trouve que les deux chanteurs sont vocalement assez semblables, ils ont le même timbre de voix...
Enfin, en ce qui concerne David Gray, anglais de souche, il préfère d'abord le punk pour ensuite se tourner vers le folk/pop où il va bien plus exceller. Ainsi, en 2000 il sort son véritable premier album intitulé: White Ladder, qui restera à mon goût son meilleur. L'homme de 36 ans, bien connu outre atlantique ou chez les "rosbifs", n'a pas la même notoriété ici en France bien que son album est exceptionnel, à tel point que de nombreux films piochent dans sa discographie pour agrémenter leur BO d'une chanson d'un romantisme absolu. Ainsi The Girl Next Door a eu le droit à This Year Of Love pour la scène finale, mais il ne faut pas oublier que cette merveille a déjà été écrite pour un film éponyme.

Style tout particulier, voix toute particulière, David Gray ne peut que plaire, ses mélodies lancinantes rappelle les premiers baisers au clair du soleil qui rechauffe la peau alors qu'une nuit froide se profile... Voilà tout celà pour dire que la composition est parfaite, juste, timide mais pourtant tellement profonde comme le texte qui se devait d'être relevé vu la qualité des mélodies. Joan Baez ne tarissait pas d'éloge à son sujet, à tel point qu'il a oser le qualifier de 'meilleur parolier depuis Dylan'.

Please Forgive Me, premier titre de l'album, mais surtout premier single qu'il lui a permis d'acquérir cette reconnaissance, est beaucoup plus rythmé que le reste, ainsi la batterie surexcité accompagne avec un paradoxe appaisant la voix chavirante du bel anglais.

White Ladder a connu des chiffres de vente jusqu'à présent jamais surpassés en Irlande, et ceci fait chaud au coeur, lorsqu'on peut apprécier à juste valeur la qualité de l'opus.
Voilà un beau cadeau pour Noël, j'ai décidé de ne pas l'offrir en ddl, car il coûte relativement peu cher et surtout vu son succès il est dispo dans toutes les Fnac pour des prix dérisoirs.
Je vous le conseil vivement si vous ne le connaissez pas déjà, si vous l'adoriez déjà pourquoi ne pas partager votre point de vue avec moi?

J'imagine que personne ira l'acheter juste à cause de mon post, mais je me plais à croire que j'aurais bien fait vendre un album parmis les dixaines que j'ai proposé?

Please Forgive Me et This Year Of Love disponible dans la radio-blog.



Stephen Fretwell - Magpie (ddl)


1. Do You Want to Come With?
2. What's That You Say Little Girl
3. Run
4. Bad Bad You, Bad Bad Me
5. Rose
6. Lost Without You
7. Emily
8. Lines
9. Play
10. Brother
11. New York
12. (untitled)
13. Rain
14. If You Go

En ce dimanche de Noël, et pour marquer mon retour après près de 2 mois sans posts, m’est venue l’idée de vous parler d’un artiste qui me fait chavirer depuis bientôt 2 ans. En fait, c’est plutôt aDr qui m’a fait ce cadeau de me laisser vous parler de lui alors qu’il avait prévu de le faire, arguant du fait qu’il ne l’avait découvert que récemment et qu’un passionné arriverait sans doute mieux. Me voilà donc avec tout ce poids sur mes frêles épaules pour vous initier au monde fantastique d’un petit garçon du nord de l’Angleterre (Manchester, home of the Red Devils !!!) répondant au nom de Fretwell, Stephen Fretwell (désolé, petit reste de James Bond… xD).

Son premier (vrai) album, Magpie, date de 2004 déjà, et pourtant, je ne me lasse toujours pas d’écouter la voix de Stephen me bercer et me faire parcourir tout un éventail d’émotions insoupçonnées. Cette voix grave, dense, presque suave, un brin rauque, et avec laquelle la moindre phrase semble prendre une toute autre ampleur, comme si toute la détresse du monde s’abattait d’un seul coup sur nous. Et cela commence dès le début de l’album avec Do You Want To Come With ? Cette chanson s’ouvre en effet avec…du silence, bientôt rompu par quelques notes de piano avant que la guitare de Stephen ne se mette à chanter légèrement, attendant que son maître ne vienne ajouter sa voix écorchée. Ça y est, le vide s’est emparé de nous, on se laisse happer par ce tourbillon d’émotions d’une tristesse insondable. Et dès cette première banderille plantée en nous, rien ne saurait nous faire décrocher de l’album. Il s’est emparé de nous et ne nous quittera qu’une fois la dernière note jouée…


Après cette sublime et émouvante introduction, Stephen montre une autre facette de sa musique avec une suite de ballades folk toute magnifiques sur lesquelles il peut laisser son jeu de guitare s’exprimer quelque peu. Cela commence avec un What's That You Say Little Girl et sa mélodie lancinante, chanson pleine d’élan et qui nous fait indéniablement esquisser un petit sourire en coin. Mais après cette touche un peu plus gaie, arrive Run, sans hésitation l’un de mes titres préférés, peut-être même mon favori. Car à sa traditionnelle guitare, Fretwell ajoute une batterie toute en légèreté, ainsi qu’un accompagnement au piano, le tout pour une véritable perle folk emplie d’émotion dans laquelle le jeune songwriter fait étalage de tout son talent. Bad Bad You, Bad Bad Me poursuit la lancée de Run, avec cependant un tempo un peu plus lent et un peu moins de jouerie. Mais le titre reste ainsi une parfaite transition pour Rose, titre aux abords bien plus sombres et profonds, sans doute à cause de ces arpèges à la guitare (électrique cette fois) et au background vocal féminin tout plein de douceur et de mélancolie à la fois. Magnifique. Reste que certains pourraient être déçu et trouver le titre trop répétitif. Peut-être, mais lorsque c’est si beau, pourquoi s’en priver ? Puis viennent Lost Without You, une ballade guitare/piano bien sentie et surtout Emily, morceau splendide, renversant de dépouillement, personnellement mon chef-d’œuvre avec Run. De plus, je trouve qu’il y a comme un décalage entre le ton de sa voix (relativement enjouée) et le texte (So if you should fall, please don't call; And next time you write, I won't stay up all night; 'Cos Emily you, just look at you - you're a tragedy). Et je dois dire que j’aime assez cet effet de décalage qui me fait un peu penser à Adam Green, même si Stephen reste bien plus profond dans ses textes que ne l'est le trublion sur Jessica.


Je ne vais pas vous décrire tous les titres en détail, car chacun les percevra à sa manière, juste vous dire que le reste de l’album est tout aussi sublime que ces chansons-là et qu’il serait dommage de passer à côté de Lines et New York, compositions aérées et efficaces vous laissent dans cette même beauté triste, tout comme manquer la dylannienne Brother pourrait s’apparenter à un crime impardonnable. Enfin, ne pas oublier de planer sur Rain et de clôturer ce parcours avec un If You Go plein de mystère.

En conclusion, et même si je ne suis pas très objectif, je ne puis que vous conseiller cet album splendide qui est un véritable envoûtement. Le garçon en fait peu mais conserve l’efficace, l’authentique, l’essentiel. Des émotions, quelques accords, des choses à raconter, Stephen Fretwell s’affirme assurément comme la nouvelle voix du folk écorché, et si vous partagez assez souvent les goûts musicaux présents sur ce blog, vous ne pourrez sans doute pas lutter bien longtemps avant d'être pénétré par cette ambiance tristement agréable, par cet univers soudain léger, une voix, une guitare, quelques doux impacts de caisse claire, un piano discret... Le simple plaisir d'écouter là l'oeuvre d'un grand songwriter suffit largement à transformer ce moment en un bonheur mélancolique dont on ne veut finalement plus sortir...

Je vous laisse avec une vidéo d'Emily dans une version un peu plus enjouée et rythmée que l'originale qui n'a pour seul accompagnement qu'une guitare sèche. Mais j'aime assez cette version là.


Run et Emily sont dans la radioblog, et pour Magpie en ddl, c'est par ICI.



Coup de foudre et consequences - Fools Rush In (Matthew Perry)

Synopsis:
Alex Whitman et Isabel Fuentes ont connu une breve aventure, une nuit a Las Vegas. Quelques mois plus tard, Isabel resurgit pour apprendre a Alex qu'elle est enceinte de lui. Lui vient de New York et ne jure que pas son travail, elle vient du Mexique et place les sentiments au-dessus de tout.

Critique:
Voilà le film qui a lancé la carrière au cinéma du très friendly Matthew Perry, comédie sentimentale classique avec pour compagnon Salma Hayek superbe, peu crédible, mais amusante.
Creux, on a du mal à trouver de la profondeur dans cette comédie romantico-dramatique qui n'apporte rien au genre si ce n'est de nouveaux stéréotypes ou des blagues assez mauvaises. Néanmoins, malgré la faiblesse totale du scénario, le film prend du charme, et pour celà on ne peut pas dire que Matthew Perry et Salma y sont pour rien, mais je dois dire que c'est surtout les acteurs secondaires qui offrent les peu de scènes comiques du films.
J'ai beau chercher je ne trouve rien de sympa à raconter à propos du film, pourtant je ne me suis pas tant ennuyé...

Critique:
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us

Conclusion:
Pas un film ultra mauvais, mais loin d'être bon, ce petit Coup de Foudre et Consequences peut bien servir de divertissement pendant les périodes de Noël, il sera toujours meilleur que les téléfilms que nous propose les chaines nationales pour les fêtes...



Le Top Cinéma 2006

J'ai bien conscience que vous attendiez mon classement de l'année 2006... Et bien le voilà, alors il va se composer en deux classements, pour la simple et bonne raison que j'ai réalisé un classement tout au long de l'année où je classais les films juste après leur visionnage... Ceci a son avantage, c'est certain mais, il ne faut pas oublier que les films sont parfois à retardement, vous laisse peut-être une meilleure impression après 1 mois.
Par contre je tiens à m'excuser, j'ai diminué CONSIDERABLEMENT ma consommation de film après Septembre 2006, donc les films de fin d'année seront absent du classement désolé...

Classement à la volé, sans recule: - Proof
- Syriana
- Lucky Number Slevin
- V for Vedetta
- Lord of War
- Inside Man
- Thumbsucker
- London
- Miami Vice
- Age de Glace 2

Vous vous demandez où peut bien être Walk The Line ou GoodBye and Good Luck, ou d'autre et bien c'est tout simplement que je n'ai pas aimé :) !

Pour le classement avec réflexion et posé:
- Syriana
- Thumbsucker
- The Squid and the Whale
- V for Vedetta
- Lord of War
- Hooligans
- Inside Man
- La colline à des yeux
- Miami Vice
- Roger Dodger

Le classement bouge un peu, on voit ainsi la suppression totale de The Proof, qui n'a pas eu un impact sur la longueur à l'inverse de Thumbsucker ou The Squid and The Whale qui reste des fables à la justesse qui résonne à chaque fois que j'évoque leur nom respectif. J'ai décidé de bien bien remonter Hooligans dont j'ai totalement oublier la fin pitoyable pour garder en souvenir que l'ambiance très british et fort apréciable. De même Miami Vice du grand Mickael Mann reste un des tous meilleurs films d'actions de cette belle année. Pour les autres il suffit de rechercher dans le blog, les critiques sont présentes pour chacuns des films.

J'attends aussi vos classements avec vos petites apréciations pour chacun des films.



Fast Track Trailer Bande Annonce (Zach Braff, Amanda Peet)

Je n'allais pas laisser la coqueluche du cinéma indépendant se faire ridiculiser ainsi, sans même vous offrir la bande annonce de son prochain film: Fast Track.

Attention, nous voilà en face d'une comédie qui m'a l'air d'une lourdeur presque inégalé sans oublier les rires au fonds !

Désespérer de voir que Zach Braff est tombé bien bas, lui qui était monté si haut, je me console néanmoins en voyant que ma belle Amanda Peet est d'une beauté inégalé dans ce trailer. On peut voir un Jason Bateman (Arrested Development) au top de sa forme.

Liens Trailer Fast Track

Le film sort le 19 Janvier, chez nos amis les américains, alors en France on attendra le plus longtemps possible :( !



On peut voir Zach Braff comme ça aussi !

Tout le monde n'a pas un amour fout pour Zachary Braff certains le trouve peut-être trop pensif, enfin quoi qu'il en soit malgrés que je ne sois pas d'accord avec le contenu de la vidéo, je ne la trouve pas moins hilarante !

Uncle Adrien.



< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 >


Fatal error: main() [function.require]: Failed opening required 'ecrire/tools/spongestats/stats.php' (include_path='.:/usr/lib/php') in /homepages/44/d213610062/htdocs/blog/index.php on line 64
Sitemap