She's having a Baby (La Vie en plus) - John Hughes

Synopsis:
Jake et christy sont des jeunes mariés mais s'avère pas réellement préparés aux réalités du mariage et à ce que cela impose : un bébé. Mais, est-on obligé d'avoir un bébé tout de suite après s'être marié ?

Critique
Cette fois-ci, j'ai la confirmation qui affirme que ma conjecture est vraie. Oh oui Bill Lawrence et les autres scénaristes de Scrubs sont de vraies fans de Mr. John Hughes, comme quoi, les goûts ça ne s'invente pas !
Attention, le film en lui même est loin d'être aussi bon que les autres du réalisateur de génie, mais la patte de John est toujours visible dans cette comédie de la fin des années 80s. Comme à l'accoutumer la bande son est magique, très rocks, mais peut-être plus posé pour certaine, ainsi un peu à la scrubs on a le droit à des "scènes clips" ou l'acteur principal réfléchi se rememore.
De plus, la comparaison entre le personnage de Kevin Bacon et mon petit J.D adoré ne s'arrête pas seulement à celà, ainsi le héro du film vie dans son univers, avec les mêmes moments de perditions que J.D lorsqu'il s'imagine des situations délirantes et bien l'idée a été piqué ici même. De la même manière, la difficulté qu'a eu le couple Carla/Turk à avoir un enfant est EXACTEMENT la même que pour les deux du films avec la même scène à mourir de rire où le mari ne devient plus que le fertiliseur avec des problèmes...
Pour s'éloigner de scrubs, revenons au film lui même, très pauvre au départ, trop légé je trouve, on ne sait pas trop où veut nous emmener John mais loin de désespérer c'est à la fin qu'arrive la chutte et à ce moment on retrouve tout le génie du réalisateur de renom et on se demande: "Nous aurait-il rouler?" et bien oui, alors qu'on croit être devant un film "weird", on chute violemment sous le talent qu'à pu être mis en oeuvre.

Screens:
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us

Conclusion:
J'ai vu que les critiques étaient dans la majorité assez mauvaise mais aucunes n'a fait allusion de ce coup de théâtre de cette moral qui est pourtant annoncer dès le début du film et que l'on oublie pour après se rendre compte, en effet John Hughes nous place dans les mêmes conditions que le couple incapable de se rendre compte de son bonheur, jusqu'à...
A part ce coup de génie, le film est assez déjanté avec un humour très scrubien mais malheureusement un peu vieillot, donc je le conseil au fan du grandissime John Hughes sinon préférer un autre film, je pense en avoir chroniqué bien assez pour vous donnez le choix...



Matt Costa - Songs We Sing

1. Cold December
2. Astair
3. Sweet Thursday
4. Sunshine
5. These Arms
6. Ballad Of Miss Kate
7. Sweet Rose
8. Songs We Sing
9. Yellow Taxi
10. I Tried
11. Behind The Moon
12. Oh Dear
13. Wash Away

Les mises à jour se font rare et je m'en excuse autant que je peux, mais il en est ainsi, mais pour me faire pardonner voilà Matt Costa et son album Songs We Sing. Album mi folk, mi pop, enfin vous savez le style qui est récurrent ici.
Alors, à la première écoute, on a une très bonne impression surtout lorsque l'on apprend que c'est le petit protégé du très célèbre Jack Johnson, ainsi on passe un peu distrait la vague de sons amené par Yellow Taxi, que je trouve très réussite. Ensuite, Matt nous expose sa belle voix et son talent de guitariste avec Astair.

Enfin, ce petit californien de 23 ans, arrive très bien a nous captivé avec son univers qui n'a cependant la profondeur suffisante pour me faire décrocher du très bon Illinoise. Malgré la concurrence dure, on ne peut pas passer sous silence Songs We Sing qui avec un style très cowboy se démarque assez du reste de l'album, plus folk et qui vise a créé une ambiance plus qu'à faire bouger le popotin des personnes. Néanmoins, ce Songs We Sing est très frais avec des mélodies assez proche de Jack Johnson, l'ensemble est plutôt rythmé, et assez joyeux, alors pourquoi se priver.

L'ensemble est donc un album comme je les aprécie avec quelques passages qui vont jusqu'à la frontière de la country, certains vont aprécier d'autre non? Ceci n'enlève rien au charme qu'apporte la voix de Matt à chacune des chansons.
Je le conseil, pour m'a par je ne resterais pas fan mais j'ai passé 2-3h de bonne écoute et avec le sourire s'il vous plait.

LIENS: Songs We Sing



Mon avancement, ma vie, mon projet.

La récurrence des posts d'antant n'est plus d'actualité, pour votre plus grand désespoir et j'en suis bien conscient. D'autant plus que ça se ressent dans le traffic du site qui n'accueille plus la foule d'auparavant, mais j'espère bien vous reconquérir avec un revirement dans l'organisation du blog.
Rien de bien méchant, je compte juste peut-être écrire plus sur moi, ou tout simplement sur des faits qui m'ont fait rire, et sans délaisser la musique ou les films, il faudra vous attendre à voir un peu plus de ma vie peut-être?
La raison: ma vie change complètement. Je ne suis plus un campagnard, une personne démarqué du lot (enfin pour vous les gens de la ville...), mais j'ai malheureusement subit une métamorphose. J'ai du mal à me reconnaitre, je suis devenu insensible, enfermé dans ma bulle comme tous ces lyonnais, j'ai perdu l'essence même du sourire, et il faut avouer que ce petit bout d'espace web(éistique) me procure une satisfaction personnelle assez moyenne, mais s'en est tout de même une...

Et donc, j'espère me lancer dans la prose satiricodramatique de par la pauvreté des billets, mais j'aurais l'impression d'exister. Pwa qu'est-ce que je raconte ! A vrai dire je déconne sur la fin... La raison, en fait, c'est que j'ai commandé un ordinateur portable au papa nowel, et j'aurais donc acces quotidiennement au web.

Ma source d'inspiration perpétrinente est finie, je vous laisse donc sur ce billet, et je vous dit à la semaine prochaine pour les vacances et je risquerais de poster bien plus souvent :) !

PS: je recherche toujours des rédacteurs qui souhaiteraient se joindre à nous ? N'hésitez pas il y aura de la place pour vous si vous savez écrire et que vous avez le même style musical que nous, ou si tout simplement vous êtes passionnés par n'importe quoi à part l'élevage d'écureil !



Sufjan Stevens - Come On Feel The Illinoise

1. Concerning the UFO Sighting Ne (2:09)
2. The Black Hawk War (2:14)
3. Come on! Feel the Illinoise (6:45)
4. John Wayne Gacy, Jr (3:19)
5. Jacksonville (5:24)
6. A Short Reprise for Mary Todd (0:47)
7. Decatur (3:03)
8. One Last Woo-Hoo for the Pullm (0:06)
9. Chicago (6:04)
10. Casimir Pulaski Day (5:54)
11. To the Workers of the Rockford (1:40)
12. The Man of Metropolis Steals O (6:17)
13. Prairie Fire That Wanders Abou (2:11)
14. A Conjunction of Drones (0:19)
15. The Predatory Wasp of the Pali (5:23)
16. They Are Night Zombies!! They (5:09)
17. Let's Hear That String Part Ag (0:40)
18. In This Temple, as in the Hear (0:35)
19. The Seer's Tower (3:54)
20. The Tallest Man, the Broadest (7:03)
21. Riffs and Variations on a Sing (0:46)
22. Out of Egypt (4:21)

Je m'excuse presque à l'infinie pour ne plus poster ici, mais je n'ai réellement pas eu le temps, et surtout pas la possibilité. Les études sont sacréments dures et le trimestre vient de finir, mais je n'ai pas oublié d'écouter de la musique pour autant, et ma petite découverte de la semaine a été et est Sufjan Stevens, plutôt connu, mais surtout très aprécié de la critique. En ce qui me concerne, je dois dire que je partage entièrement ce point de vue.

Vraiment, l'album est un univers à lui seul, je n'ai pas eu la chance de me plonger dans les albums précédents, mais de celui-ci jailli tellement de sensation que j'ai peur de la déception. Pour faire simple, Sufjan Stevens nous a fait un petit chef d'oeuvre de la pop, surement un des albums contemporains les plus ambicieux, avec un total de 22 chansons toutes nous emportant dans une histoire différente. Mais trop malin pour ce cantonner à la pop, il se ballade et pioche dans tout les genres, on a ainsi la chance de pouvoir écouter des ballades folks d'une douceur et d'une tendresse à couper le souffle. Il y a d'abord John Wayne Gacy, Jr aussi émouvante de part sa mélodie que depart les paroles, étrangement compréhensible mais d'une véracité tout aussi étrange.

J'ai toujours du mal à comprendre comment il fait pour tant diversifier sa musique sans perdre un gramme de l'univers musical qu'il instaure et qu'il impose. Il est vrai que l'écoute de l'album ne me procure pas autant d'enthousiasme qu'un Speechwriters LLC mais, je n'ai pas le droit de fermer les yeux sur un album d'une telle qualité, jamais un album de 22 tracks toutes plus longues et déjantées les unes que les autres n'aura été aussi bien fignolé. On aprécie l'incorporation de phase orchestrale qui donne à son album un côté religieux, assez spirituel.
Mais pourtant avec des titres comme Come On! Feel The Illinoise, on est en plein de la joie, dans la grace avec un charme envoûtant. Sufjan Stevens est un véritable architect de la pop, il créé les fondations, puis insère des instruments au fur et à mesure, en créant un environnement doux avec notamment un piano délicat et sa voix calineuse, mélancolique, inimitable. Avec Come On Feel The Illinoise, on ne stagne jamais, par conséquent, la petit touche sombre, ténébreuse y est inévitablement avec l'étrange: Out of Egypt qui ferme l'album.

Avec un projet ambicieux, celui de consacrer un album pour chacun des 50 états américains, Sufjan Stevens risque bien de creer un oeuvre qui sera certainement aussi reconnu que celle des Beatles, enfin tout simplement des meilleurs.
Aussi accessible, que magnifique, j'hésite à le proposer en direct download (ddl) car le travail fourni pour composer/écrire/interpreter mérite largement le prix, car à 15€ j'ai craqué et je me suis fait ce petit cadeau avant noël, mais j'ai bien l'intention de l'offrir autour de moi...
Gard à vous l'album est un chef-d'oeuvre vous risqueriez de trouver la musique mercantile bien fade après l'écoute d'un tel album... :)



Speechwriters LLC Live at Highland Grounds on 2005-08-16

Madeline Albright
Or Something
Annie Dan
Waterloo Sunset*
X-Rates
Amicus
Wayback
Naked And Stoned

Malgré le fait que j'écoute de nouveaux artistes, je n'oublie pas mes premiers amours mais surtout mes plus beaux amours. Speechwriters LLC pour ceux qui se demanderaient bien ce que ca peut bien être je leur demanderais de se rediriger: ICI , car ce post est destiné aux fanatiques du groupe.

Alors commençons, l'album que je vais critiquer n'est qu'un des nombreux lives qu'à offert le groupe californien durant ces dernières années mais il a l'avantage d'être un des plus accéssibles puisque directement disponible en mp3 (je mets le liens à la fin...), et surtout les chansons abordées sont plus ou moins connus des mixtapes, qui a fait la renommée du groupe.
Alors le live commence gentillement avec la très mélodique Madeline, la voix de Dave est uniquement accompagné par une guitare, et son rythme naturel et sa voix si particulière fait la différence sur une chanson qui ne casse pas trois patte et un canard mais comme toutes les tracks du groupe, elle raconte un moment spécial d'une vie qui parait tellement vrai, et tellement vif qu'on se prend à s'imaginer l'histoire...

A la fin de cette Madeline, on a le droit à un petit "speech" humoristique qui plonge complètement dans l'univers si particulier du groupe.
Annie Dan ultra connu, n'est pas spécialement réussit sur ce live, manque de vivacité, manque de clarté, on entend assez mal les paroles alors que la guitares est peut-être trop au premier plan, mais le plaisir est toujours intense :) ! Il en est de même pour la track suivante, malgré une composition très 'speechwriterienne', je n'arrive pas à comprendre ce que veut bien dire le chanteur, et ne pas comprendre les textes de ce groupe enlève tout simplement l'essence même de leur musique :) !

Mais les vraies perles, se trouvent à la fin avec Amicus une ballade maladroite, très peu adapté aux voix du duo mais je ne saurais l'expliquer, pour moi cette chanson a un charme fou, reposante à souhait. Naked & Stoned qui est une de mes compositions préférées du groupe, est plutôt bien fichu sur ce live avec certes des petits écarts de voix, mais lorsque les deux chantent à l'unisson, je ne peux rester insensible.

Et enfin le tube du mois d'Août 2005, c'est WayBack la perle rare qui mérite l'écoute, tout ce qui fait le charme de Speechwriters LLC est intégré dans le titre, ainsi on le droit à un voix sacadée, presque parlée, accompagné par l'unique guitare qui donne le ton alors que la voix donne le rythme. Les mots s'enchaine avec une telle facilité qu'on croirait entendre le bruit d'une rivière qui colle inlassablement

Voilà donc un des nombreux lives essentiellement destiné aux fans, si vous n'êtes pas aussi à fond que moi dans l'univers musical du groupe de Mischa et Dave passer votre chemin et tourner vous vers les Mixtapes beaucoup plus accéssibles, et moins "live" :) !

Speechwriters LLC Live at Highland Grounds on 2005-08-16



Priscilla Ahn - A Dream | Music Video.

Je ne m'attendais pas à ça, un clip amateur ayant pour sujet une des plus belles chansons de ma petite Priscilla Ahn. Le clip retranscrit très bien ce qu'à voulu créer ma petite chanteuse, simple, mais pourtant très vif !
Certes, si j'avais eu l'occasion d'en faire de même, j'aurais pas choisi ce style de mise en scène, j'aurais surement été moins fleur bleu, plus dure, plus profond, je sais pas, enfin difficile à expliquer. Mais loin de moi, la volonté de discréditer l'excellent travail produit par Andy McCarty qui a réalisé un travail très bon, digne d'une chanson aussi belle ! Bravo j'avais juste envie de partager celà, pour ceux qui ne connaitrait pas encore la belle Priscilla Ahn, il est encore le temps ! on n'a cependant pas le droit de rester inculte toute sa vie surtout si on choisit de venir ici :)



< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 >


Fatal error: main() [function.require]: Failed opening required 'ecrire/tools/spongestats/stats.php' (include_path='.:/usr/lib/php') in /homepages/44/d213610062/htdocs/blog/index.php on line 64
Sitemap