Les Glandeurs (Mallrats)

Synopsis:
Deux "glandeurs" accomplis passent une journée dans un grand centre commercial, l'un des deux tentant de récupérer sa petite amie qui l'a quitté le jour-même. Au cours de cette journée pas comme les autres, les deux héros vont croiser une galerie de personnages pour le moins cocasse, dont certains apparaissent plus "glandeurs" qu'eux !

Critique:
Je suis bien conscient que mes mise à jour se font de plus en plus écartée mais j'aimerais tellement en faire plus, cependant ma vie m'en empêche. Enfin passons, vous savez que depuis une semaine, je n'ai d'yeux que pour ce Kevin Smith qui me fit frémir, rigoler, presque pleurer dans son excellentissime Chasing Amy. Pour les Glandeurs Kevin Smith choisit plus un registre comique et lourdingue, mais que voulez-vous je suis fan.
On retrouve la façon qu'à Kevin Smith d'offrir un monologue à son acteur et celui-ci le récite à merveille mais ce qui est le plus appréciable c'est la façon qu'il a de la mettre en scène il l'a met toujours en mouvement, il suffit d'y faire attention, à chaque fois qu'un acteur parle il fait toujours quelque chose en même temps, et il bouge, on a rarement un plan fixe, la caméra est toujours en mouvement et ça, ça me plait !
Enfin effet, pour ce qui est du casting on retrouve le très effacé Jason Lee dans les autres films, qui dans celui-là tien le devant de l'affiche et avec brillaux, en effet il débite son texte dévastateur avec tellement de naturel qu'on est s'étoufferait presque de rire. On retrouve le Couple Jay et Silent Bob toujours excellent que je développerais plus dans la critique du film éponyme. Il y a toujours l'inévitable Ben Affleck, mais cette fois-ci on le droit à la très très belle Claire Forlani et la fantastique Joey Lauren Adams que je trouve superbe depuis Chasing Amy.
Néanmoins ce film n'est pas parfait, déjà il manque de maturité c'est certain, mais c'est tout à fait normal c'est son premier long métrage, les plans sont très habille mais manque d'originalité au contraire des prochains films. De plus il s'agit d'une simple comédie grotesque, enfin teenmovie qui fait rire c'est sur mais on est loin d'un Clerks ou Chasing Amy en ce qui concerne la profondeur des personnages et du scénario.
Cependant on retrouve avec joie ses thèmes fétiches comme le Hockey ou encore les réfléxions et parodies sur Star Wars ou bien d'autres comment celle sur le fait que Lois ne peut pas porter l'enfant de superman.

Screens:
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us

Conclusion:
Pour son premier film Kevin Smith signe un film plein d'humour et d'insulte, mais c'est donc avec joie que l'on retrouve les couples mitiques et les acteurs de sa saga. Un des Teenmovies les mieux que le monde du cinéma est connu, on rigole jusqu'à en pleurer.
Je le conseil certain, même s'il faudrait commencer par d'autres de ses films...



A Day In The Life With Zach Braff

Voilà donc deux vidéos de Zach Braff et Rachel Bilson qui sont là pour promouvoir l'arriver de leur prochain film intitulé The Last Kiss.
Dans la première on voit le chien de Zachary qui est lavé par la belle Rachel, on apprend qu'il "smells" et puis c'est tout.
Dans la deuxième on a le droit à une visite guidée de la voiture de l'actrice et ses deux blagues préférées mais je ne suis pas arrivé à en comprendre une seule...



Méprise multiple (Chasing Amy)

Synopsis:
Deux amis, Holden McNeil et Banky Edwards, heureux createurs d'une BD, rencontrent lors d'un salon une consoeur, Alyssa Jones. Holden tombe amoureux d'Alyssa. Mais il découvre qu'elle est homosexuelle. Il deviennent cependant amis et finissent par devenir amants. Cette liaison affecte l'amitié des deux garçon et la situation se complique quand Holden apprend le passé d'Alyssa.

Critique:
Encore un film du grand Kevin Smith, mais celui-là même s'il centre aussi son histoire sur l'amour, même un amour multiple comme l'indique le titre est bien meilleur que Jersey Girl, car moins accès vers le grand public, dans ce film Kevin Smith raconte exactement ce qu'il veut, et nous offre surment son meilleur film.
Déjà le début me plait car très Hughesque, sa réalisation est très "typé" 80's avec l'utilisation de plan image et d'une chanson en arrière plan très présente, mais très vite on laisse tomber cet hommage pour se lancer dans ce qui plait le plus au scénariste: l'argumentation. Ainsi on peut voir une certaine critique de tous ceux qui cherchent à avoir raison, ou à discuter sur des sujets anodins comme Star Wars, et les discutions se rapproche beaucoup de celles de Garden State avec ces argumentations sur des sujets débiles comme l'homosexualité d'Archy Mystère et Compagnie. Les discutions s'enchainent et deviennent cultes avec notamment celles sur les séquelles de l'acte amoureux.
Mais tous ca est jonché par des références d'abord filmographique et ensuite par sa façon qu'il a de raccorder chacuns de ses films. C'est un histoire en continue... Les personnages reviennent dans chacuns de ses films avec le même nom, mais ils sont soient plus effacé soient ils prennent le devant de la scène. On retrouve ainsi l'inévitable couple que l'on ne nomme plus dans la filmographie de Kevin: Jay et son Silent Bob joué par personne d'autre que Kevin Smith lui même. Et c'est là où est tout le génie de Kevin c'est qu'il fait intervenir ce couple bidonnant, et totalement idiot au moment où le film perd un peu d'impact, un peu de vivacité et il relance tout le film, offre une nouvelle perspective, une rire qui permet de reprendre plus sérieusement le cours de l'histoire.
Kevin Smith offre toujours les rôles à ses acteurs fétiches, on peut donc retrouver Ben Affleck dans le rôle principal ou Jason Lee et en apparition il y a toujours Matt Damon. Etonnant.
Ainsi on peut comparer ce film à une énorme démonstration aux sujets multiples. Kevin brise par conséquence les préjugés, exploite un thème qui devient de plus en plus conventionnel mais il l'exploite avec intelligence et simplicité, ce thème n'est autre que l'homosexualité. Mais il "encule" les normes, les clichés...
Mais parceque celà ne suffit pas en temps que scénariste Mr Smith rajoute une histoire d'amour et montre bien qu'il faut d'abord l'amitier avant l'amour et c'est de ce fait que l'on se prend d'affection pour un couple normalement impossible, mais qui se transforme peu à peu en une véritable histoire d'amour. Et celle-ci est rendu possible grâce à Joey Lauren Adams qui crêve complètement l'écran c'est certain. De plus il fait une confiance aveugle à ses acteurs en leur laissant des monologues d'une longueur et d'une intelligence extraordinaire.

Screens:
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us

Conclusion:
En conclusion, plus j'avance dans la filmographie de Kevin Smith plus je me rends compte de son intelligence, ainsi la seule façon de comprendre entièrement ses films c'est de tous les regarder, tous ont des références aux précédents. Ils accusent, critiques, fait rire, ce film est fantastique aussi bien au niveau de la forme qu'au niveau du contenu.
Un réalisateur et scénariste qui me surprend de plus en plus à chaqes fins de ses films, son intelligence n'a d'égal que son humour...



Père et Fille (Jersey Girl)

Synopsis:
A Manhattan, Ollie Trinke était un publiciste branché qui avait tout pour être heureux jusqu'à la mort soudaine de sa femme. Seul avec un bébé sur les bras, Ollie craque. Congédié sans cérémonie, le voilà obligé de s'éloigner de New York et d'aller loger chez son père, dans la banlieue du New Jersey où il avait passé toute sa jeunesse.
Désormais, il se contente d'assurer le quotidien, sacrifiant son temps et son énergie à un boulot ingrat et sans avenir. Seule consolation : sa petite fille, Gertie, qu'il adore et qui croit avoir déniché le paradis dans le New Jersey.
Un jour, en louant pour la millième fois le film favori de la fillette, Ollie fait la connaissance de Maya. Belle, intelligente, et douée d'une forte personnalité, elle ne tarde pas à entrer dans sa vie et à l'inviter à un sérieux examen de conscience...

Critique:
J'apprécie tout particulièrement les films de Kevin Smith depuis que j'ai vu son fabuleux Clerks. En effet je me suis fait dans la semaine presque toute sa filmographie qui arrivera bien évidement en critique.
Mais en ce qui concerne ce petit film, Kevin sort complètement de son style habituel et s'essaye à la Comédie Romantique, mais il ne lache pas pour autant ses thèmes et ses acteurs fétiches. Ainsi on peut retrouver le très beau Ben Affleck qui réalise ici une interprétation très bonne, à vrai dire il n'a jamais aussi bien joué depuis ce film et le drolissime Will Hunting. Mais le casting comporte aussi une certaine Jennifer Lopez qui est méconnaissable, et la très jolie Liv Tyler qui joue pas tout à fait dans la sobriété mais qui est à fond dans son rôle de fille surexcitée.
Le film est inégal cependant, le début est trop pathos peut-être, mais très vite le réalisateur de génie nous propose des dialogues efficaces, amusants et réussit très bien à nous émouvoir dans les scènes touchantes où la musique est assez bien exploitée.
Mais là où Kevin Smith fait fort, c'est qu'il ne pond pas simplement une histoire d'amour, mais un véritable double voir triple amour auquel le personnage joué par Ben Affleck est au centre, un personnage qui permet aussi très vite une critique d'une société moderne qui ne recherche que argent et gloire et qui refuse la simplicité de la vie, et l'amour que peut lui apporter son entourage.
On a le droit aussi à une poignée de guest star comme Jason Lee ou Matt Damon ou mieux Will Smith.

Screens:
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us

Conclusion:
Je reconnais avoir boudé le film à sa sortie au cinéma mais s'était sans compté sur le talent du réalisateur et la beauté de Liv Tyler qui crêve un peu l'écran il faut l'avouer. C'est sur que ce Jersey Girl n'est pas son meilleur film mais il faut avouer que l'essai de Kevin Smith à la comédie romantique est plutôt concluant, et qu'il arrive une fois de plus à nous faire réfléchir en même temps que de nous faire sourir.



Combat contre le curseur !

Vidéo impressionnement bien faite et plutôt amusante... Je m'en lasse pas c'est pour ca que je vous l'offre !



Entretien avec un vampire (Interview with the vampire) - Brad Pitt, Tom Cruise, Kirsten Dunst

Synopsis:
San Francisco dans les années 90. Un jeune journaliste, Malloy, s'entretient dans une chambre avec un homme élégant, à l'allure aristocratique et au visage blafard, Louis, qui lui fait de bien étranges confidences. Malloy, subjugué par la séduction de son interlocuteur lui demande, à l'aube, de le faire pénétrer dans son monde, celui des vampires.

Critique:
Je voulais un bon film, un film qui m'avait déjà marqué et comment parler de mon enfance sans mentionner ce film. Dès l'âge de 8ans m'a passion pour les vampires n'a saissé de grandir jusqu'à un certain âge où cette passion m'a déplu et je suis passé à autre chose (les stars de cinéma).
Mais bon, quoi qu'il en soit je ne passait pas deux mois sans un visionnage de Entretien avec un Vampire, j'avais déjà de bons goûts cinématographiques car le revisionnage fut concluant, et je suis ressorti des 2h épuissé mais tout émoustillé.
Ce que je savais pas c'est que le casting était le plus gros point fort du film, ainsi on ne peut passer à la trappe les très beaux Brad Pitt et Tom Cruise ou encore Antonio Banderas et sans oublier Christian Slater qui sera dans le prochain film de Elisha Cuthbert. Mais le casting ne fut pas simplement masculin, mais aussi féminin avec une interprétation exceptionnelle de Kirsten Dunst toute petite à l'époque mais qui n'en crêve pas moins l'écran.
Pour ce qui est du film on peut dire que Neil Jordan retranscrit bien l'univers Vampirique en nous pondant un film très sombre, mais il n'oublie pas le côté très sensuel et érotic des Vampires. On peut donc voir des scènes très dénudées, mais un peu à l'image du Dracula de Francis Ford Coppola on reste dans de l'érotic dans du très retenu.
Le film est très prenant puisque l'on a le droit à un voyage temporel en même temps que le héro raconte l'histoire de sa vie, et c'est avec passion qu'on l'écoute bouche bais comme si le Vampire était bel et bien devant nous.
La bande son est bien entendu très sombre, très sobre, très satanique, mais elle colle parfaitement à l'esprit du film.

Screens:
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us

Conclusion:
Jamais un film n'a regroupé autant de stars et jamais celles-ci ne m'ont autant envouté, surtout Tom Cruise et la petite Kirsten Dunst. Voilà une réussite sur tous les points, à voir et revoir car des petits details apparaissent à chaques visionnages.
Ce film a bercé mon enfance, et il m'éveille aujourd'hui. A voir !



< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 >


Fatal error: main() [function.require]: Failed opening required 'ecrire/tools/spongestats/stats.php' (include_path='.:/usr/lib/php') in /homepages/44/d213610062/htdocs/blog/index.php on line 64
Sitemap