Zach Braff toujours vivant !

Après nous avoir offert un vidéo relatant ses futurs projet et ce qu'il fait durant son premier jour de congé depuis moulte temps, Zachary Braff a reposté un nouveau post sur son blog au sujet du 100ème épisodes de scrubs dont il est le réalisateur !
Dans ce post que vous pouvez voir sur son blog, il nous annonce qu'il est toujours en vie, et qu'il nous PROMET un post plus important. Pauvre fans que je suis, je m'éffrayais de ne pas apercevoir à chacune de mes visites quotidiennes un nouveau petit post, et le 24 janvier Zach s'est enfin décidé de nous congratuler d'un post certes petit mais qui en annonce un plus gros :) !

Bien sûr ce petit billet, n'a pas pour seul but de vous prévenir de la survit de Zach mais bel et bien de vous rabachez que c'est LE meilleur acteur et surment le futur meilleur réalisateur ... Avec déjà Garden State classé dans les 250 meilleurs films du monde, Zach Braff et son premier projet le place dans le plus prometteur des réalisateurs puisque c'est tout simplement un miracle qu'une personne puisse mettre autant de maturité et d'art dans son premier projet !

Une petite série de photo:


Faut en avoir pour oser une photo pareil !


Brad Pitt PWA!


Je refuse tout qualificatif négatif à son égart !


Je rêve d'un chose ... de ses Cheveux !

Je suis désolé de mettre encore emporter mais un artiste de cette classe et qui est boudé par le public français, c'est surment plus désolant que ma fanatisation abusive...



Batman Begins, Zorro

Critique:
Il se révèle inutile de présenter cette saga qui pris ses lettres de Noblesse grâce au très talentueux Tim Burton. Ce dernier opus repris par Christopher Nolan se devait de rester dans une lignée aussi magique que ceux du réalisateur de Big Fish.
Spécialiste des thriller Nolan nous avait déjà gratifié du très bon Memento et du tout aussi bon Insomnia, c'est pourquoi il n'y avait aucune raison que le film qui devait résumer l'ascension du héro sans peur soit mauvais. La surprise fut heureusement pas mauvaise :), mais à la suite de la lecture des critiques je m'attendais qu'à un chef d'oeuvre avec son 8.4/10 de imdb.com ...
Malheureusement je n'ai pas accroché comme la majorité mais je suis loin de dire qu'il est mauvais au contraire il a son lot de surprise, les scènes d'actions sont bien réalisées, on est immergé dans l'univers de la chauve-souris, en contemplant son coté sombre.
Et c'est bien de celà que traite le film, hum que dis-je que parle les nouveaux films. A croire que les spectateurs ne sont plus attirés par les héros mais par les anti-héros, on aura pu voir la nouvelle série des Star Wars, le très bon King-Kong... On t'il besoin de s'identifié à eux? en tout cas Hollywood a bien compris celà et est en train d'exploité et d'épuissé tous les cotés noirs de ses héros...

En d'autre termes, le film est bon, même très bon mais n'est pas inoubliable. On regrettera notament une voix plus que pitoyable du héro...

Critique:
La légende de Zorro reste dans le même esprit que le premier volet, avec le même humour, les mêmes scènes d'actions... Et le même scénario? Et c'est surment ça le problème! On se demande ce qui a permis de sortir une copie conforme à un aussi haut degré?
Le film n'est pas mauvais, mais on dirait même quelques fois que des bouts du masques de Zorro ont été inserrés dans le nouvel opus?
Cependant le film perd même de son charme, il n'est plus crédible, l'enfant est pitoyable, le couple est toujours aussi glamour mais le résultat reste ennuyeux et pauvre.

Entre ces deux superproductions la première reste une valeur BEAUCOUP plus sur, d'autant plus que je n'ai surment pas su l'aprécié à sa juste valeur, alors que le deuxième n'est qu'un coup de marketing.



Rencontre à Elizabethtown

Synopsis:
Chacun a droit à l'échec. Mais réussir un vrai fiasco, rater un projet de longue haleine auquel on croyait dur comme fer, ruiner d'un coup des centaines de vies, couler une boîte en 24 heures demande des dispositions particulières. C'est l'exploit que vient d'accomplir le designer Drew Baylor en créant la chaussure de sport Mercury, une aberration dont le lancement imminent pourrait bien être le bide du siècle, avec une perte sèche annoncée de 1 milliards de dollars. A trois jours de l'apocalypse, Drew reçoit un appel affolé de sa soeur. Leur père, Mitch, vient de mourir, et leur mère a sombré dans un tel état de confusion et d'agitation qu'elle est incapable de se rendre dans le Kentucky pour les funérailles. Il revient à Drew de régler les détails de la cérémonie avec la famille et les nombreux amis de la victime...


Critique:
C'était uniquement pour le réalisateur et Kirsten Dunst que je m'étais lancé dans le film. Crowe avait fait un très bon remake de "open your eyes" avec Vanilla Sky, je voulais donc voir ce qu'il pouvait valoir dans une comédie et sentimentale de surcroit qui est pour moi le genre le plus difficile auquelle on peut s'illustrer.
Mais cependant c'était cette Orlando Blum qui me chagrinait et qui m'avait rebuté pour le voir au ciné. Or comme à son habitude le cinéma lance son lots de surprise notament au sujet de ce jeune acteur qui s'en sort fabuleusement bien ;) !
Kirsten Dunst, change complement de rôle, beaucoup plus vivant, plus naive, plus bougeotte que ses anciens rôle, mais avec son talent elle s'habitue à tout :) !
Le couple va bien, mais le succes de se film ne repose pas uniquement la dedans, mais bien dans la réalisation, car le scénario est tout copié sur Garden State, de Zach Braff, puisque le héro doit retourner dans sa ville natale car son père est mort. Enfin du copié mais ca fonctionne.
Le fait est que ce film est une bonne surprise et qu'il aurait tenu une bonne place dans ma Top Liste 2006 s'il était de cette nouvelle année :) !

A savourer pour Orlando pour les filles, et pour Kirsten pour les mecs puisqu'elle dégage un charme FOU dans ce film !



Nouvelle série prométteuse. : Weeds

Synopsis:
Dans une banlieue respectable de Los Angeles, les apparences sont parfois trompeuses. Les sales petits secrets des uns et des autres vont peu à peu se faire jour. Nancy Botwin, une mère célibataire, vend de la marijuana depuis la mort subite de son mari. C'est sa façon à elle de subvenir aux besoins de sa famille...


Critique:
C'est mon cousin qui m'a fait découvrir la série. Comme son nom l'indique: Weeds, la série tourne autour de la Beuh, mais ce qui en fait une BONNE série c'est le fait que cette dernière ne se limite pas à cela.
On pourrait la classer entre Desperate Housewives pour le coté banlieue américaine, entre Malcolm avec le petit fils qui ressemble étrangement à un dénommer Dewey.
Mais ce méli-mélo est très bien agencé, on souris, on rigole, on prend conscience tout cela dans la même série. Seul scrubs m'aura procuré cette sensation et voila une deuxième série fantasmagorique.

A éssayer de TOUTES URGENCES. Bien entendu je ne sais pas quand la diffusion sera réalisé sur les chaines francaise, mais en tout cas, les premiers épisodes sont dispos sur la mumule, dans la langue de Shakespear.



Post de deux films !

Le premier étant bien entendu celui que j'ai le plus aprécié ! Il s'agit comme vous l'aurez deviner de Underworld deuxième du nom, intitulé évolution. Autant dire tout de suite, le film n'a rien d'exceptionnel, ce deuxième opus se rapproche encore plus de la trilogie des Blades au niveau du scénario.
L'atout principal du film étant de toute évidence Kate Beckinsale qui je me demande comment elle peut marcher dans son pantalon de cuire qui lui sert plus que le préservatif sur rocko !
Quoi qu'il en soit, malgré le défaut lié à la superproduction américanisée, le film révèle au fur et à mesure des scènes d'action magnifique, et un scénario peu plosible mais attirant... C'est donc grâce à ces atouts que Underworld Evolution se place 3ème de mon classement tout de même.

Qu'est ce que j'attendais ce film. Uniquement pour voir Peter Sarsgaard (acteur de garden state) dans le rôle du méchant qui lui va si bien à la peau. Heureusement la déception n'est pas venu de l'acteur LOIN de là, mais bien de Jodie Foster et du scénario prévisible au possible. On est pris dans la vague au départ, mais ensuite on se lasse trop vite de la recherche de son enfant.
Le film en lui même est bien trop ininterressant pour que je vous le conseil, c'est pour cela que je vous souhaite tout de même de le regarder lors de sa diffusion sur les chaines Hertzienne.

Deux films dont je n'attendais pas grand chose, et qui n'ont pas été des surprises bien que Underworld Evolution soit mieux que le premier il n'en reste pas moins stéréotypé.
Ce soir j'essaye de me farcir Rencontre à elizabethtown dont je l'avoue j'espère pas mal vu le réalisateur: Crowe (Vanilla sky) et l'actrice Kirsten Dunst, mais je ne me fais pas d'illusion. On vera!



Petit Post Musical !

Bon, ca fait déjà quelque temps que je n'ai pas posté ma playlist et cette fois-ci ce ne sera pas une simple playlist batarde mais belle et bien une liste d'albums qui vaut le coup d'être écoutés et apréciés si vous avez ce genre de musique dans la peau ...


Bien entendu je ne peux réaliser ce post sans mentioné l'album qui rythme mes descentes en scooteur jusqu'à l'école, mes traversées solitaires dans ma grand-ville, mes nuits de solitudes, et mes nuits de tristesses (pas encore mais peut-être à venir).
J'ai bien évidement nommé tout haut et tout fort Imogen Heap. Ce ne serait pas résonnable de faire un post à propos de ce chef d'oeuvre, donc si vous avez le goût et la passion pour la belle anglaise, voila le lien qui récapitulera ce que vous trouverez dans l'album qu'il FAUT POSSEDER à tout prix ... ICI


Je l'avais annoncé, et c'est maintenant officiel l'album de la pretty Tristan Prettyman est magique, d'une classe californienne j'ajouterais ! Ce n'est pas simplement un simple album pop/rock californien comme il en sort par foizon toutes les nuités que le bon dieu nous offre, mais bel et bien un album plein de vie et plein de sentiment qui mérite le détour.

Dans un registre plus Rock surment Arcade Fire nous offre un dernier opus digne des précédents. Sans être trop rythmé mais n'endormant pas, le groupe jongle entre la mélodie et les rythmes entrainants sur le fils trop fin du rock qui est fatal à de nombreux artistes qui tombent de ce fil sans même s'en rendre compte. Heureusement Arcade Fire est mélodieux et magnifique comme à leur habitude

Colin Hay, oulo sa c'est du à part. Du jamais fait, du novateur, il faut accrocher mais si bon, si jouissif, comment peut-on faire une aussi bonne musique avec une simple guitare et une voie déraillé, faible, mais mélodieuse. Les scénaristes de scrubs l'avaient bien compris comme Zach Braff qui offrent à l'artistes plusieurs slots de leurs playlists respectifs.


Phantom Planet, le plus anglais des groupes californiens, a le dons d'offrir pour le coups des titres rythmés qui donne envie de bougeoilloter sur son siège. Mais l'album The Guest contient aussi des titres slowitiques, ne sont-ce pas les groupes de rocks qui font les meilleurs slow? et la preuve vivant est dispo au bout de votre doigt...


Je n'ose pas présenté ce groupe mondialement connus: les stéréophonics mais il fallait qu'il figure dans la liste :) !


The Strokes sont encore plus connus mais leur nouvel album est à la hauteur de leur réputation. On garde bien entendu la recette du succes et on remagne tout cela en offrant un opus anglais au possible :) avec cependant des titres plus explosifs qu'à l'accutumer: Juicebox! Ovni dans l'album? ou que non je dirais tentative REUSSIT à l'image de l'album. Encore merci The Strokes ! First Impressions Of Earth à posséder !


Ours - Distorted Lullabies, est un groupe que j'ai eu la chance de découvrir en osant découvrir ce que je ne connaissait pas, et loin d'être déçu c'est à mon tour d'en faire l'éloge. J'ai du mal à qualifier l'album puisque toutes les chansons sont particulières et toutes valent le détours. J'aime relativement beaucoup Drowning avec son refrain hum inqualifiable.
Site de Fans francais!

Je ne vous pousse pas à les découvrir ses petites merveilles mais pour ceux qui ont pris au moins la peine de lire gentillement mon article, et qui auront la politesse de me lacher un petit coms, il serait dommage de passer à coté de l'un d'entre eux, vu la qualité déplorable des albums qui sortent en ce moment...
Pour preuve, il suffit de regarder les gagnants des NRJ music Award, aie c'est honteux de voir ce que les francais osent écouter et aprécier, à croire que les francais n'ont pas access à ce que l'on peut appeler les "artistes".
Et à cause de ses PEDES de mercantilistes et produits d'une pure américanisation et mondialisation les VRAIES 'artistes' sont cachés par les maisons de disques qui malgré leur discours préfèrent les déchets (lorie) à l'art. C'est ce qui m'énerve le plus en ce moment puisque je découvre de plus en plus de groupe (mal)heureusement à cause du net, qui m'offre un base de donnée INFINI en matière de musique.



1 2 3 4 >


Fatal error: main() [function.require]: Failed opening required 'ecrire/tools/spongestats/stats.php' (include_path='.:/usr/lib/php') in /homepages/44/d213610062/htdocs/blog/index.php on line 64
Sitemap