Rencontre à Elizabethtown

Synopsis:
Chacun a droit à l'échec. Mais réussir un vrai fiasco, rater un projet de longue haleine auquel on croyait dur comme fer, ruiner d'un coup des centaines de vies, couler une boîte en 24 heures demande des dispositions particulières. C'est l'exploit que vient d'accomplir le designer Drew Baylor en créant la chaussure de sport Mercury, une aberration dont le lancement imminent pourrait bien être le bide du siècle, avec une perte sèche annoncée de 1 milliards de dollars. A trois jours de l'apocalypse, Drew reçoit un appel affolé de sa soeur. Leur père, Mitch, vient de mourir, et leur mère a sombré dans un tel état de confusion et d'agitation qu'elle est incapable de se rendre dans le Kentucky pour les funérailles. Il revient à Drew de régler les détails de la cérémonie avec la famille et les nombreux amis de la victime...


Critique:
C'était uniquement pour le réalisateur et Kirsten Dunst que je m'étais lancé dans le film. Crowe avait fait un très bon remake de "open your eyes" avec Vanilla Sky, je voulais donc voir ce qu'il pouvait valoir dans une comédie et sentimentale de surcroit qui est pour moi le genre le plus difficile auquelle on peut s'illustrer.
Mais cependant c'était cette Orlando Blum qui me chagrinait et qui m'avait rebuté pour le voir au ciné. Or comme à son habitude le cinéma lance son lots de surprise notament au sujet de ce jeune acteur qui s'en sort fabuleusement bien ;) !
Kirsten Dunst, change complement de rôle, beaucoup plus vivant, plus naive, plus bougeotte que ses anciens rôle, mais avec son talent elle s'habitue à tout :) !
Le couple va bien, mais le succes de se film ne repose pas uniquement la dedans, mais bien dans la réalisation, car le scénario est tout copié sur Garden State, de Zach Braff, puisque le héro doit retourner dans sa ville natale car son père est mort. Enfin du copié mais ca fonctionne.
Le fait est que ce film est une bonne surprise et qu'il aurait tenu une bonne place dans ma Top Liste 2006 s'il était de cette nouvelle année :) !

A savourer pour Orlando pour les filles, et pour Kirsten pour les mecs puisqu'elle dégage un charme FOU dans ce film !



Nouvelle série prométteuse. : Weeds

Synopsis:
Dans une banlieue respectable de Los Angeles, les apparences sont parfois trompeuses. Les sales petits secrets des uns et des autres vont peu à peu se faire jour. Nancy Botwin, une mère célibataire, vend de la marijuana depuis la mort subite de son mari. C'est sa façon à elle de subvenir aux besoins de sa famille...


Critique:
C'est mon cousin qui m'a fait découvrir la série. Comme son nom l'indique: Weeds, la série tourne autour de la Beuh, mais ce qui en fait une BONNE série c'est le fait que cette dernière ne se limite pas à cela.
On pourrait la classer entre Desperate Housewives pour le coté banlieue américaine, entre Malcolm avec le petit fils qui ressemble étrangement à un dénommer Dewey.
Mais ce méli-mélo est très bien agencé, on souris, on rigole, on prend conscience tout cela dans la même série. Seul scrubs m'aura procuré cette sensation et voila une deuxième série fantasmagorique.

A éssayer de TOUTES URGENCES. Bien entendu je ne sais pas quand la diffusion sera réalisé sur les chaines francaise, mais en tout cas, les premiers épisodes sont dispos sur la mumule, dans la langue de Shakespear.



Sitemap