Nelly Furtado - Loose


Titres:
Tracklisting:
Afraid
Maneater
Promiscuous
Glow
Showtime
No Hay Igual
Te Busque
Say It Right
Do It
In God's Hands
Wait For You
Te Busque
Nelly Furtado, Loose
Label: Polydor
Date de sortie: 12/06/2006
Site officiel: www.nellyfurtado.com

Critique:
Ce n'est pas exagéré de dire que j'étais tombé amoureux dès la première écoute de Folklore, grâce à un style bien à elle, bien plus intimiste. Ce nouvel album comme je l'avais annoncé est beaucoup plus commercial, avec des rythmes beaucoup plus "boites de nuits" à mon grand desespoir. Elle a préféré s'éloigner du côté Folklore; hip-hop pour passer du côté (obscure?) du rap. Elle s'est ainsi entourée des plus grands producteurs du moment, comme Timbaland qui a assuré la production exécutive de l'album, Pharrell Williams, Lester Mendez (Shakira, Dido, Wyclef Jean), Rick Knowles (Beyonce, Madonna) ou encore Track & Field.
Comme je le disais on se place plus vers une course à la vente puisqu'elle est déjà dans le top 5 des ventes, aux Etats-Unis et en Angleterre... Mais moi j'accroche pas, on s'éloigne de ses racines, de ce qui me faisait tant vibrer, tant aprécié les rythmes latinos que je deteste chez tous les autres, à part elle ! Ainsi on annonce déjà Maneater comme le tube de l'été, et je le RENIERAIS malgré mon amour pour la belle Nelly... Certes je serais content de danser sur le dance floor sous un fond de la jolie, mais ce sera avec un grand contre coeur.
Donc en général le niveau à diminuer, c'est indéniable je lapiderais quiconque ose dire que ce nouvel album est meilleur que les précédents, ce serait que niaiserie et stupidité. Et oui on ne touche pas à mes albums far ceux qui ont su me faire aprécier la musique, qui est-ce qui n'a pas frissoné en écoutant "I'm Like A Bird"...
Néanmoins en tant qu'artiste qui se respect, Nelly ne m'a pas COMPLETEMENT déçu, et derrière cette facade mercantile, on retrouve des tubes plein de vies, plein de sentiments, plein de choses interressantes :) ! En effet, on remarquera à la première écoute la qualité de la ballade monstrueusement efficace: In God's Hands que je retire officiellement de l'album une chanson si belle ne peut être meler au reste... Ensuite Afraid, renoue avec le rythmé, avec certes un style plus rap qui s'entremèle intelligement avec un texte efficace, et astucieux. Say It Right me plait, je ne pourrais l'expliquer, un feeling, une sensation que me procure la chanson, ca voix est bien mise en valeur tout au long des 3min43 de la chanson, les rythmes sont entrainants; on a qu'une envie, c'est bougé et surtout aprécié la mélodie. Dans un tout autre style; plus mélodique, plus mélancolique Nelly nous offre What I Wanted, très féérique, très beau, surment d'un niveau similaire à In God's Hands... Puis All Good Things wow, tout de suite issu de Folklore me rappelle trop la belle époque, j'ADOREEEE, le refrain est fantastique, on rêve comme lors des premiers albums, on en oublierait presque la déception.
Ce fut le passage gentille de ma critique parceque outre ces titres tout à fait respectable, même tout à fait magique l'album souffre terriblement à cause de certain titres. Je nomme en tout premier Showtime qui est tout simplement à DEGUEULER, je ne sais pas mais on dirait du Jenifer Lopez, c'est bidon, c'est même pas entrainant, c'est tout juste bon à donner à ma petite cousine de 7ans qui écoute Lorie. Te Busque trop latino à mon goût, ca peut plaire à certain mais, j'aime pas Aventura et là le titre ne m'interresse pas. Glow est quant à lui sans personnalité, elle ne marque pas spécialement qu'elle pourrait disparaitre que je ne m'en renderais pas compte.
Ensuite l'album offre deux tubes déjà en singles en Angleterre et aux States: Maneanter que je dois reconnaitre très entrainant mais qui musicalement n'apporte rien, à par du rythme efficace mais qui ne chavire personne à par ceux qui écoute du RnB et du Rap à fond. Promiscuous Girl que j'apprecie un peu plus que le dernier, mais qui reste bon trop RnB, street, trop p'inpersonnel en résumant.

Conclusion:
Bien évidement je suis déçu, mais disons que l'album regorge de bons, même très bons tracks mais qui sont gachés et cachés par les autres titres impersonnels et sans vies, enfin pas Nelly Furtado.
A par ca, je suis persuadé que l'album fera ravage car très "clubbing" et risque de plaire à mon grand désarroi à tout les fans des "boites de nuits", les rythmes sont efficaces reviennent souvent, et sont faciles à danser.
Je suis déçu c'est sur, mais bon je me console avec les 6 excellents titres de l'album. Si c'est avec cet album que Nelly Furtado devient hyper-connu en France, je pourrais dire que je suis totalement contre le courant actuel de la musique Française, surtout qu'il ne risque pas de mettre en avant les seuls bons titres de l'album: à quand In God's Hands et All Good Things en single?



Arizona Dream - (Johnny Depp 1993)

Synopsis:
Installé à New York après la mort de ses parents, Axel Blackmar mène une vie heureuse, recensant les poissons pour le compte du département de la pêche et de la chasse. Mais son oncle Leo, vendeur de voitures en Arizona sur le point de se remarier, le rappelle pour lui servir de témoin et, espère-t-il, de repreneur. Sur place, Axel va se retrouver balloté entre ses propres rêves, ceux de deux femmes, ceux de son oncle...

Critique:
Bouli, m'a forcé la main pour voir ce petit filmounet et je ne le regrete pas alors merci :) !
A première vu, on se demande dans quel film on est, en plein pole nord je croyais qu'on m'avait dirigé vers un film sur la chasse à l'ours. Le début est très dur, très pathos, on se retrouve très vite mal à l'aise face à cet homme des neiges. Mais ensuite le film change completement on retrouve Johnny Depp et à partir de ce moment les stars pleuvent à l'écran on voit ainsi défiler l'indémodable Jerry Lewis, puis Faye Dunaway qui fut MAGNIFIQUE mais vraiment d'une beauté sans égal dans Bonnie and Clyde mais qui a malheureusement tout perdu avec ses opérations... Enfin revenons au film qui, sait allier la métaphore lancinante aux scènes plus rythmé avec en véritable maitre d'orchestre Emir Kusturica derrière la caméra qui sait tenir Johnny Depp et qui lui permet de ressortir tout son talent.
Oui parceque c'est bien Johnny Depp qui est à l'origine de tous les sentiments du film en jouant un rôle qu'il affectionne tout particulièrement celui du type qui se parle à lui même, celui du type perdu, celui de l'homme de l'interrieur...
Impossible de parler du film sans la B.O qui est assez bonne même très bonne malgré peut-être la volonté de trop vouloir placer la chanson far du film. (5 à 6 fois durant le film) !

Screens:
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us

Conclusion:
On a pas le droit de ne pas aprécié ce conte pour grand enfant. Les histoires d'amours s'entremèlent avec une pointe d'humour, j'aime la façon d'être filmé surtout avec le jeux de mirroir pour symboliser le changement de vision. Mais il n'a su cependant me touché au plus profond, je resterais donc satisfait mais surment pas chambouler !
J'aime et je le recommande !



Sitemap