Speechwriters LLC - coup de foudre !


Les coups de foudre sont devenus rares de nos jours :) !
Je vais vous expliquer, je me balladais dans la rue quand je l'ai vu ! na pas vraiment en fait, je gratouillais sur l'ordinateur jusqu'au jour où j'ai aperçu sur mon bureau un fichier musical. A l'accoutumé je ne reflechis même pas, je click droit et suppr directement, mais là j'avias mon démurge interrieur qui me disait de tester, de me laisser tenter, de lacher ce nouvel album de Rascal Flatts un peu décevant pour peut-être trouver quelques chose d'extra?
Le problème était que je n'avais aucune idée, et j'en est toujours aucune de la provenance de ce fichier? comment est-il venu sur mon bureau, enfin quoi qu'il en soit j'ai écouté, et mon corps bougait tout seul, mais qu'arrive-t-il?!? Le rythme est d'une incroyable efficacité, avec une batterie, une guitare, enfin mon oreille ne sait plus où donner de la tête ! (mhmhm).
Enfin la première écoute était d'une intensité presque sans égal... Le titre "Acetate" est curieux, on dirais presque une chanson sur la chimie? :) ! mais que nenni surtout lorsqu'on se penche sur les paroles:

And if he’s the one that you want to go to bed with
And I’m the one you want to wake up to
I can put myself on acetate and make it easier for you

Enfin bon, efficace le rythme est omnipresent, d'autant plus que la voix du chanteur me plait énormement !

Après il faut avouer que le coup de coeur était sur une seule chanson peut-être que le reste est déplorable? de toute façon je vous tiens au courant !

Speechwriters LLC - Acetate



Un Ticket Pour Deux - Planes, Trains and Automobiles

Synopsis:
Le seul désir de Neal Page, c'est de rentrer à temps chez lui pour fêter Thanksgiving. Mais son avion étant annulé pour cause de mauvais temps, il doit se rabattre sur d'autres moyens de transport. Ce qui ne serait pas un problème en soi, s'il ne devait également s'accomoder de la compagnie de Del Griffith, un vendeur ambulant bavard qui ne veut plus le lâcher...

Critique:
Commençons avec John Hughes, ce sont ses films sur l'adolescence qui le rendent célèbre. Avec The Breakfast Club, Sixteen candles ou Une créature de rêve, il réinvente un genre : le Teen Movie (ou film pour adolescent) qui fera des dizaines d'émules tout au long des années 80 et à la fin des années 90.
Pour le film on est bien dans une comédie "made in" John Hughes, avec au premier plan une bande sonore magique toujours aussi kitch et assez rock. Tout le monde se rappelle forcement de la chanson d'entrée de Breakfast Club tellement bien choisit :) ! La comédie est amusante au premier abord mais on sent que John souhaite pousser ce genre, pour qu'il serve à plus qu'à faire rire, il l'utilise pour faire ressortir plus de pathos, en alliant le rire au scène plus dure, plus coriace. Ainsi il nous film une incroyable histoire d'amitier assez atypique qui sera plaire au petit comme au plus âgé.
Je n'ai pas grand chose à dire d'autre sur ce film assez efficace, mais je pourrait mettre un point noir car lorsque le film est John Hughesque on attend énormement, et il est vrai que sortir du cadre des adolescents on le sent moins à l'aise, bien que la réalisation sente à cent mètre le John on la retrouve beaucoup moins personnel que dans un Breakfast Club où il souhaite comme pour celui-ci utiliser ce genre pour une fin plus poussé que le rire.

Screens:
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us

Conclusion:
J'apprécie toujours de voir un bon John Hughes mais on le sent meilleur dans ses premières comédies sur les adolescents. Après j'adore toujours autant sa façon de filmer et ses gags simples mais hilarants avec cette façon d'omettre le gag et de nous offrir seulement le résultat, c'est à dire le héros avec la tête brulée ou alors un reveil étonnant :) !
A voir bien entendu !



Sitemap