Chad Vader - Day Shift Manager (episode 2)

Comme je vous l'avez déjà promis précédement, je vais vous donner le second épisode de la saga Chad Vader !
Tout aussi hilarant que le premier épisode, celui-là montre un tout autre visage de Chad Vader et le rend peut-être plus humain, peut-être que ce Chad a une faille...
Trêve de plaisanterie et voilà la vidéo:



Eternal sunshine of the spotless mind (Jim Carrey, Kate Winslet)

Synopsis:
Joel et Clementine ne voient plus que les mauvais côtés de leur tumultueuse histoire d'amour, au point que celle-ci fait effacer de sa mémoire toute trace de cette relation. Effondré, Joel contacte l'inventeur du procédé Lacuna, le Dr. Mierzwiak, pour qu'il extirpe également de sa mémoire tout ce qui le rattachait à Clementine. Deux techniciens, Stan et Patrick, s'installent à son domicile et se mettent à l'oeuvre, en présence de la secrétaire, Mary. Les souvenirs commencent à défiler dans la tête de Joel, des plus récents aux plus anciens, et s'envolent un à un, à jamais. Mais en remontant le fil du temps, Joel redécouvre ce qu'il aimait depuis toujours en Clementine - l'inaltérable magie d'un amour dont rien au monde ne devrait le priver. Luttant de toutes ses forces pour préserver ce trésor, il engage alors une bataille de la dernière chance contre Lacuna...

Critique:
Déjà dès le scène d'intro, la première chose qui saute aux oreilles: c'est la Bande Son. Et ca ne risque pas de s'arrêter là, après mon promier visionnage, j'avais complètement oublier l'univers musical omniprésent et si particulier du film. Personnellement comme tout le reste du film, je suis tombé amoureux de cette façon qu'a eu Michel Gondry pour utiliser sa musique, qui me semble choisit avant d'avoir filmé la scène, tellement la chanson colle à merveille avec le cadrage ou l'ambiance au moment de l'insertion.
La scène d'exposition est ce qui m'a le plus plu dans ce film, ainsi on le droit à des ingenieux plans posés, très réfléchis, tout à fait sobre. Tout comme l'interprétation de Jim Carrey qui reste dans la sobriété et oublie ses grimaces ou autres pitreries. Ainsi il participe grandement au côté timoré, ou envoutant du film en prenant peut-être un visage plus sombre, mais qui me plait profondement.
En effet, le début est une merveille, fantastiquement hilarant, qui ne puise pas son humour dans les dialogues ou singeries mais sur l'ambiance sur le jeu de Jim Carrey qui joue tellement bien le mec mal à l'aise que ca en devient époustouflement drôle ! Vous l'aurez donc compris le début du film est sous l'astre de l'humour décalé.
Le rôle de Kate Winslet me fait étrangement penser à celui de Natalie Portman dans Garden State, très ouverte, très extravertie, et très vite embarrassée non pas par la personne en face mais par elle même. Elles ont les même flots de paroles, les mêmes petites mimiques.
Les plans sont astucieux, presque inovants. Vraiment j'aime cette façon posé et très timide qu'à Gondry de tourner, et de mettre en scène ces deux acteurs hors du commun
La palette d'acteur sécondaire qu'utilise Gondry est exeptionnel on voit ainsi Kirsten Dunst, Mark Ruffalo, ou encore Elijah Wood.

Mais le film n'est pas une simple histoire d'amour, puisque dès la scène d'exposition terminé, on tombe presque dans un thriller, on le ressent avec une réalisation qui devient plus nerveuse. L'action se met en place, mais nous nous restons son jouet. On est simplement placé dans la même situation que le héro qui ne sait plus du tout où il en est !
Véritable poursuite pour sauver ses souvenirs. Ce qui en fait plus ou moins une réflexion sur l'importance de tous les souvenirs, qu'ils soient bons ou bien mauvais. Il y a aussi une réflexion sur le fait qu'il est impossible d'aller contre sa nature, contre son amour.

Screens:
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us

Conclusion:
Vous l'aurez compris, c'est un de mes films préférés.
Vraiment ce film m'a pris au trippe, magnifique conte de fée. Une histoire si touchante et le tout étant jouée par des acteurs qui se surpassent et dirigée par le français Gondry.
Eternal Sunshine Of The Spotless Mind s'avère être la plus belle histoire d'amour dans un film de science fiction :)
Un film qu'il faut ABSOLUMENT avoir vu. Enfin si vous trouvez ce titre bizard et que vous souhaitez en connaitre l'origine il suffit de regarder le film, en vo :)



Un Ticket Pour L'espace !

Synopsis:
Face à l'incompréhension de la population française quant au montant des crédits alloués à la recherche spatiale, le gouvernement lance une vaste opération de communication. En partenariat avec le Centre spatial français, un grand jeu est organisé.
"Le ticket pour l'espace", un jeu à gratter, va permettre à deux civils de séjourner dans la station orbitale européenne, en compagnie d'un équipage professionnel. L'opération est un immense succès. Tout se passe bien, jusqu'à ce que l'un des deux gagnants prenne la station en otage...

Critique:
Je m'excuse du nombre limité de mise à jour mais en ce moment internet devient très dure à consulter pour moi, entre le travail, les sorties etc etc !
Mais malgré tout celà, j'ai comme même eux le temps de me regarder Un Ticket Pour L'espace. Pour ceux qui n'ont aucunes idées de ce que ca peut-être , on peut le comparer directement à Pamela Rose.
En effet, il y a le même humour, extrèmement lourd dingue, les mêmes acteurs. Autant dire tout de suite qu'il faut aimer ce genre d'humour assez lourd, et très décalé, pour moi ca fonctionne complètement, mais je pense que ca peut vite rebuter si on accroche pas.
Pour moi, ce qui m'a le plus énervé, c'est le jeux surjoué de Marina Foïs qui devient ennuyeux, et surtout superflux.

Screens:
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us

Conclusion:
Petite comédie, qui mérite presque d'être vu, j'en est un assez bon souvenir sans que celui-ci soit de la taille d'un Breakfast Club, on se jauge durant tout le film, et les gags s'enchainent mais n'arrivent pas à décoller et à soutirer des rires !
Voilà, c'est certain on ne s'ennuie pas durant les 1h30 du film, donc si vous aimez Kad et Olivier n'hésiter pas !



Sitemap