1. Bluebirds
2. Hard To Be A Girl
3. Jessica
4. Musical Ladders
5. The Prince's Bed
6. Bunnyranch
7. Friends Of Mine
8. Frozen In Time
9. Broken Joystick
10. I Wanna Die
11. Salty Candy
12. No Legs
13. We're Not Supposed To Be Lovers
14. Secret Tongues
15. Bungee

Je ne sais pas si son nom vous dit quelque chose, mais Adam Green est en fait le chanteur du groupe (autoproclamé) antifolk qu’il composait avec 5 autres personnes, dont la chanteuse Kimya Dawson. The Moldy Peaches (puisque c’est ainsi que se nomme ce groupe) avait la particularité d’apparaître sur scène déguisés avec des tenues vraiment loufoques (un peu les SlipKnot de l’époque quoi… xD). Après plusieurs années de collaboration, Adam décide te tenter une aventure en solo qui débouchera sur 4 albums, dont le dernier date de cette année. Cependant, c’est sur son second opus que je vais m’arrêter, puisque je le considère comme son meilleur à ce jour.

Dans ce Friends Of Mine (car tout le monde est amis avec ce gars, même vous, vous verrez… xD), Green poursuit son approche antifolk (mouvement que l’on peut résumer ainsi : des jeux de mots infantiles et des histoires débiles) en y ajoutant de belles chansons mélodieuses et des textes toujours plus savoureux de cynisme, drôles, décalés et souvent au second degré (à écouter, No Legs qui débute ainsi : There's no wrong way to fuck a girl with no legs. Just tell her you love her as she's crawlin' away). Et le pire dans tout ça, c’est que cet Adam Green arrive à nous raconter des histoires à l'humour pipi-caca et à en faire une forme absolue d'élégance… Très fort…

Mais cet album est plein de perles et je puis dire qu’il n’y a presque aucune chanson de remplissage. Des morceaux à mourir de rires et beaux à pleurer comme Broken Joystick ou le croonant We're Not Supposed To Be Lovers m’ont totalement conquis. Pour finir, comment ne pas relever le tubesque Jessica, dans lequel Adam Green met en scène Jessica Simpson et son amour perdu sur une ballade pop pleine d’amertume, chanson qu’on ne peut bientôt plus s’empêcher de fredonner.

Enfin, Adam Green c’est un univers qui peut sembler difficile à appréhender au début, mais qui révèle toute sa saveur une fois qu’on se laisse prendre au jeu… Alors certains seront conquis par son style inimitable, d’autres au contraire lui reprocheront ses pitreries qu’ils trouveront lassantes. Enfin, rassurez-vous, si les premiers ne changeront pas, en revanche, pour les seconds nommés, une écoute répétée ne peut qu’aboutir à une capitulation. Cet album très court (34 minutes pour les 15 titres qu’il contient) ne vous laissera en tout cas pas indifférent. Et prêtez attention aux paroles, elles en valent largement le coup…

Envie de mieux connaître Jessica Simpson dans 50 ans? C'est juste en dessous. Have Fun!



Convaincu? Envie de devenir également son ami? C'est par ICI.