1. Jenny Don't Be Hasty
2. Last Request
3. Rewind
4. Million Faces
5. These Streets
6. New Shoes
7. White Lies
8. Loving You
9. Autumn
10. Alloway Grove

Paolo Nutini. Ce nom vous est peut-être inconnu (ou sinon, que très récemment connu), mais voici un artiste vraiment déroutant. En effet, comme son nom ne vous l’indique pas, ce jeune homme est écossais (mais, tenez vous bien, avec des racines italiennes… difficile à croire, hein ?). Encore un qui recherche la gloire et qui va réaliser un album sans personnalité et disparaître dans l’année me disais-je. Quelle ne fut ma surprise lorsque j’écoutai son album, These Streets, chez un disquaire et que je l’écoutai pour la première fois. Paolo nous pond ici pour son premier essai un album vraiment abouti, personnel et qui démontre que ce gars là a encore de beaux jours devant lui, tant il regorge de talents. Talents de composition, de songwriting, mais également vocal (sans aucun doute son gros plus). En effet, alors que le bougre n’a que 19 ans, il se permet le luxe de posséder une voix, rocailleuse juste comme il faut, et qui n’est pas sans rappeler certaines grandes voix de la soul (dans une certaine mesure tout de même…).


Surtout, Paolo se sert à merveille de son talent vocal pour faire de ses chansons de pop-rock-folk mâtinées de soul un véritable moment de pur bonheur. Passant allègrement de l’énergie communicative de Jenny Don’t Be Hasty, New Shoes et Alloway Grove à la langueur et la sensibilité de Million Faces (un régale), With Lies ou encore Autumn, s’en sortant aussi bien avec une orchestration complète derrière lui qu’avec juste une guitare ou un piano comme accompagnement, ce Nutini pourrait bien vite devenir la nouvelle coqueluche, non seulement outre-manche, mais également à travers l’ensemble du vieux continent. Le fondateur d’Atlantic Records a d’ailleurs dit de lui qu’il incarnait l’avenir d’Atlantic. Autant dire qu’avec l’appui de sa maison de disque, ajouté à celui de sa belle gueule de rital (qui en a déjà fait craquée plus d’une… ), nul doute que Paolo Nutini est promis à un fort bel avenir. Et au vu de ce These Streets, il le mérite amplement. Attention cependant à conserver cette touche de soul nutinienne dont il a déjà fait sa marque de fabrique, afin d’éviter de devenir le nouveau James Blunt ou Robbie Williams (je n'ai rien de special contre eux) auxquels il est déjà comparé. Gare donc au phénomène de la nouvelle sensation et à la surmédiatisation qui en découle, car Paolo pourrait alors facilement s’égarer et devenir un de ces artistes banals que l’ont ne sait distinguer d’avec tous ses contemporains.


Ce These Streets est donc un album qui regorge de tubes qui sauront autant vous filer la patate que vous obliger à une petite introspection. Un album qui mérite donc qu’on s’y arrête et qu’on le savoure. A écouter: toutes les chansons, car avec un album de seulement 10 pistes qui sont toutes différentes dans leurs styles, les émotions qu’elles véhiculent et l’interprétation de Paolo, chacun pourra trouver son bonheur en fonction de son état d’esprit. Inutile de vous dire donc que je suis reparti avec le CD de Paolo Nutini sous le bras et que je ne le regrette pas, vu que je le ressens à chaque fois différemment…

Sinon, écoutez la dernière chanson, Alloway Grove, jusqu’à la fin. Paolo nous offre en effet une superbe chanson accompagnée à la guitare sèche aux alentours de 4 :45 min., avant de reprendre Last Request (10 :59) avec seulement un piano et une guitare. Un régale que vous ne devriez manquer sous aucun prétexte. A vrai dire, cette version est meilleure que l’originale, alors vous savez ce qu’il vous reste à faire : courrez acheter son CD !!!

Et pour les plus sceptiques et les flémards de service, These Streets en ddl ! (à ne télécharger que si vous me promettez d’acheter son CD si vous l’appréciez. Après tout, il est sorti il y a juste une semaine, alors j’aimerais pas trop lui couper ses prochaines vacs… xD).

J'vous laisse avec cette version Live de Last Request . D'la graine de champion j'vous dis!