1. Everybody's Gone To War
2. Halfway Home
3. Damascus
4. Idaho
5. Learning To Breathe
6. Mr King
7. Geek Love
8. Sophia
9. All Good People
10. Heart Attack
11. Nickindia

Titulaire d'un disque d'or chez les Anglais, Nerina Pallot a su me séduire par une musique douce, très portée vers la ballade. Née à Londres il y a 31 ans, la chanteuse s'inspire volontiée de la littérature qu'elle adore, et pour preuve, ces textes ont mêmes jusqu'à été qualifiés d'"intelligents", une qualité tellement rare dans le hit parade, dont elle fait fièrement parti.
Sa musique est remplie de mélancolie et sa voix grâve qu'elle se donne pour certain titre comme Damascus, me donne l'impression qu'elle est sans cesse insatisfaite. En outre malgré l'apparence "fleur bleue" des mélodies, son écriture est forte, houleuse.

(un peu pâlotte sur cette photo?)

L'album commence par Everybody's Gone To War, sûrement le titre far de l'opus, j'ai du mal à accrocher, je le trouve trop pop/rock, enfin une sauce à la Emma Daumas, et l'autre pseudo squateuse dont j'ai oublié le nom, qu'importe ! Pour lui offrir que des comparaisons mélioratives je me plais à lui trouver des similitudes avec Sheryl Crow dont elle a fait la première partie et à Natalie Imbruglia dont je préfère son rôle sur scène qu'au cinéma :). Alors que ce côté peut-être commercial du début d'album peut déplaire, celui-ci tire sa force et mon admiration du reste, de ses ballades sombres, et ténébreuses.

Ainsi avec Sophia, mon titre préféré, on tappe dans le lourd avec un piano ajusté a merveille à sa belle voix, aussi timide que charmeuse. Je me demande bien qui peut-être cette Sophia que je m'aime à présent, puisqu'elle est à l'origine d'une chanson fabuleuse. Avec Mr King, j'ai l'impression d'entendre Keane, mais qu'importe, cette chanson féérique me plait énormément, elle me décrit clairement, un peu à la manière de Priscilla Ahn avec son Dream, un espace immense ou règne sérénité et joie :).
Geek Love, et non Geek in the Pink, bien que la comparaison ne soit pas désagréable, est le titre qui la rapproche le plus de Anna Nalick.

Mais le plus gros charme de l'album, c'est cette passion, cette angoisse, ce flot d'émotion qui ressort des différentes chansons, il y a à la fois de la joie, mais il ne faut pas oublier que le texte évoque à différent endroit la mort, et la dépression. Fires est donc l'album très personnelle, d'une demoiselle qui est sorti d'un cap difficile dans sa vie, et qui souhaite simplement finir ses études de littérature qui lui permettent ces textes pleins de vérités.
Je suis foncièrement content de voir qu'une chanteuse "grand publique" est capable de faire de la bonne musique, la pop intelligente existe assurement, et Nerina Pallot mérite toute votre admiration.

Je n'enverais pas l'album, pour ceux qui n'attendent que ça pour l'écouter c'est bien dommage vous passez à côté d'un album plein de vie, et pas rose. Loin de s'apitoyer sur son sort, j'en ferais autant et par contre je vous propose Sophia, Mr King, Geek Love.