News de Rachael Yamagata

Voilà une figure récurrente sur ce blog, et je dois dire que ça ne risque pas de finir. Le sing-songwriter d'un veintaine d'années peut paraitre rondouillarde, mais c'est pour tenir plus de place dans mon coeur. Oulo, loin de moi l'idée de faire un post où je ferais l'unique éloge de sa frimousse, mais je trouvais cette introduction aussi pertinente, que véridique.

MySpace est une mine d'information surtout lorsque l'auteur du magnifique Happenstance écrit elle-même ses posts. Ainsi on apprend, il est vrai qu'on s'en fiche un peu, mais tout de même on apprend que Rachael s'est offerte des vacances en Republique Dominicaine, et il faut dire qu'elle est bien meilleure dans le domaine de la composition, qu'en espagnol... D'après ce post, on peut la voir comme toujours humaine, par conséquent elle aime les ballades en chevaux sur le beau de la plage etc etc, mais le plus amusant est lorsqu'elle explique que toutes les 10min des dominicains s'arrêtaient pour la draguer allégrement, mais forte de son expérience facheuse avec un certain homme, elle ne laisse pas faire: "I'm not a whore because of my clothing". Quoi qu'il en soit, après deux ans de tourner à travers l'europe accompagnée de Ryan Adams, Ray LaMontagne, David Gray, Liz Phair, Gomez s'il vous plait, ses vacances étaient bien méritées, mais si celles-ci pouvaient accélérer l'avancement de son prochain album, elles seraient encore meilleures.

Et oui tout de même, on y vient, on y vient, le nouvel album qui je l'espère sera "still hot sauce", pour sûr, si vous lisiez son blog vous veriez nettement qu'elle a perdu la main pour faire ses phrases si musicales comme: "There is something about swimming with others that gives you a brilliant sense of assurance that they will most definitely be eaten before you." Amusant...

Roh, je ne vous fait pas plus tourner en rond, la véritable raison de ce post est pour vous faire partager le dernier titre de Rachael Yamagata River. Titre qui annonce bien que son futur album s'annonce extraordinaire avec toujours une mélodie enchanteuse, par contre elle choisit le thème de Noël pour ceux qui auraient oublié que les fêtes sont passées et que les cours reprennent... Dès le début de la chanson, ça sent Noël avec la reprise des premières notes de "Vive le Vent", mais heureusement la suite est bien signé Yamagata. Voilà le titre:

Rachael Yamagata - River

Liens réparé...



John Mayer - Continuum (ddl)

1. Waiting On The World To Change
2. I Don't Trust Myself (With Loving You)
3. Belief
4. Gravity
5. Heart Of Life
6. Vultures
7. Stop The Train
8. Slow Dancing In A Burning Room
9. Bold As Love
10. Dreaming With A Broken Heart
11. In Repair
12. I'm Gonna Find Another You

Pas inconnu de flouz.info, puisque j'ai déjà eu la chance de pouvoir dire que du bien sur son Heavier Things, aujourd'hui ce post est à propos de son dernier album intitulé Continuum que le public peut se procurer depuis 2006.
Composé de titre fort, et attrayant dès la première écoute comme Waiting On The World To Change ou Gravity cet album plaira certainement à la plupart des habitués. Ce guitariste déjà titulaire de plusieurs Grammy Award propose un univers bien à lui grâce à sa voix reconnaissable parmis des millions, un mélange blues et de pop qui s'entremèle pour le plaisir des oreilles. Plutôt posé comme avec The Heart Of Life ou l'excellent Gravity où la guitare électique se sent relevé par les boums des percusions, mais il n'hésite pas à accélérer le rythme avec des titres comme Vultures où il cotoye le style 70's.

Malgré tout les compliments qu'on peut lui associer, l'album plait avant tout au "vieux", en effet il sera 2 du "US Adult Top 40" avec son premier single: Waiting On The World To Change, et loin d'être mon titre far, je lui préfère des titres plus folk à l'image de Stop This Train. D'un style assez proche de Jason Mraz, ainsi ce singer-songwriter de 29ans, en est déjà à son troisième album celui de la "maturité". Ses textes sont aussi divers qu'intelligent, il traite sans distinction particulière d'amour, de guerre, mais de pauvreté aussi (j'ai du mal à croire qu'il est pu connaitre les trois, mais qu'importe peut-être que Victor Hugo n'a même pas été amoureux?). Plutôt sobre, c'est ce point que l'on apprend à apprécier dans ce Continuum, par conséquent ne cherchez pas de solo de guitare, malgré que celui-ci la maitrise parfaitement, John Mayer souhaite juste créer un album à son image: lunatique, à la fois émouvant, à la fois déchirant avec Belief.

L'album n'est pas très accéssible dès la première écoute, il faudra donc persister un poil pour avoir la chance de se plonger dans cette univers musical si particulier mais tellement appréciable, et pour ce faire je n'ai pas hésité à vous proposez le ddl qui vous permettra de connaitre un artiste bien connu, alors c'est naïvement que j'aimerais que vous le supportiez économiquement du fait qu'il a autoproduit ce petit bijou lui même.

Le liens ddl: John Mayer - Continuum.



Little Miss Sunshine Soundtrack (ddl)

1. The Winner Is - Mychael Danna/DeVotchKa
2. Till The End Of Time - DeVotchKa
3. You Love Me (Remix) - DeVotchKa
4. First Push - Mychael Danna/DeVotchKa
5. No Man's Land - Sufjan Stevens
6. Let's Go - Mychael Danna/DeVotchKa
7. No One Gets Left Behind - Mychael Danna/DeVotchKa
8. Chicago - Sufjan Stevens
9. We're Gonna Make It - Mychael Danna/DeVotchKa
10. Do You Think There's a Heaven - Mychael Danna/DeVotchKa
11. Catwalkin' - Tony Tisdale
12. Superfreak (Rocca Sound Remix) - Rick James
13. La Llorona - DeVotchka
14. How It Ends - DeVotchka

Une fois n'est pas coutume, les bons, enfin à vrai dire les très bons films possèdent les plus belles bandes sons et bien évidement Little Miss Sunshine est doté d'une des plus belles que le cinéma est pu composer.
D'abord le titre qui m'a tappé à l'oeil et à l'oreille est Chicago de Sufjan Stevens tout droit composé pour son Illinoise dont je n'arrête pas de couvrir d'éloge même à ma prof d'anglais. Le titre colle parfaitement à l'état d'esprit du film, aussi légé qu'étonnant, il ne manque pas de rythme et sait être tendre. L'autre titre du songwriter, c'est No Mans Land non tiré de son dernier album, mais toujours dans la même simplicité, avec l'omniprésence des trompettes on ne peut que ressentir des frissons tout le long de sa colonne vertébrale.
Mais alors, loin d'imaginé celà, ce n'est pas ces deux petites perles qui m'interesse le plus dans cette soundtrack, mais bien les autres titres dans la totalité composés, par le couple Mychael Danna DeVotchKa. Et c'est d'ici que part mon coup de coeur immense, ma passion, mon point faible: The Winner Is qui s'intègre dans la film dès la première scène, est tout simplement d'une sensibilité, et lorsque je l'entends je ne peux m'empêche de l'associer à cette scène et tout de suite, mon coeur s'accélère, mes yeux se mouillent, mes lèvres se tendent, et je suis heureux... Jamais, jamais je n'avais ressenti celà avec une musique, il est vrai que le film y est pour presque tout, mais ce petit brin de violon est tellement doux pour les oreilles et pour mon coeur de pierre... Les autres titres sont du même accabit, aussi profond, aussi réussit, néanmoins je n'arrive pas à les associer à une scène spécifique, il n'empêche que c'est toujours avec le sourire que j'écoute cette album qui va même jusqu'à me faire rire pour les chansons comme de Rick James Superfreak repris lors de la scène finale.

Mychael Danna

How It Ends est la chanson qui recherche le pathos, et y parvient j'ai beau être conscient que le chanteur cherche trop à toucher, mais malgré celà impossible, c'est impuissant que j'assiste à un concerto de violon, de divers cordes, et même de percusions qui ne sont là que pour mettre en avant la voix grave et émouvante de l'interprête. N'oublions pas les titres joyeux, qui représente une grande partie du film tout de même, il s'agit Let's Go qui parait être un cacophonie d'instrument qui laisse ensuite place à un solo de trombone qui sera par la suite accompagné d'un violon, qui s'efface pour laisser place au piano, tout simplement ingénieux. You Love Me, pour cette track j'ai du mal à expliquer le style qui ressemble à s'y méprendre à une déclaration d'amour comme en témoigne le titre tout simplement.

DeVotchKa
Une soundtrack pleine de bons sentiments, l'émotion y est omniprésent il en devient même difficile de l'écouter tellement l'avalachanche de joies, de tristesses, d'amour vous submergent... Avec une bande son de cette trampe; le film ne pouvait que me plaire, le reste c'est à dire l'inconscient à faire que j'ai aimé ce film avant même que j'écoute la BO. Des oeuvres comme celle-ci sont tellement rare que lorsqu'on les a devant soi, on sait les reconnaitre et bien impossible que vous ne sachiez pas...

Liens: Little Miss Sunshine - Soundtrack.rar

Je réclame des putains de remerciements :)




Fatal error: main() [function.require]: Failed opening required 'ecrire/tools/spongestats/stats.php' (include_path='.:/usr/lib/php') in /homepages/44/d213610062/htdocs/blog/index.php on line 64
Sitemap