Les lendemains de soirées

La plupart des hommes subissent les lendemains de soirées, mais moi je préfère rester devant mon ordinateur pour finir ce que j'ai entrepris hier durant la fête...
Et hier, il faut avouer que j'ai fait fort je suis persuadé d'avoir tappé d'en l'oeil de plusieurs filles. Quoi qu'il en soit, c'était une soirée étrangère avec une grande majorité de jolies filles.
Et donc en ce début d'après midi, elle a récupéré mon msn et m'a contacté en webcam pour essayer de me refiler mon numéro et je me suis dit qu'il fallait absolument que je vous en face part:

La vidéo a été uploadée chez google vidéo. Je crois que je leur ai plutôt plu, enfin à vous de juger !



Stick It

Synopsis:
Haley Graham, 17 ans, est une jeune rebelle au caractère bien trempé. Autant dire que son père, qui l'élève seul, a bien du mal à se faire respecter... Mais à force de jouer avec le feu et de traîner avec ses copains motards, elle se retrouve devant le juge des enfants. Pour son plus grand malheur, Haley, ex-championne de gymnastique, est condamnée à purger sa peine... dans une école de gymnastique dirigée d'une main de fer par Burt Vickerman, entraîneur réputé pour ses méthodes para-militaires. Avec sa forte personnalité et son sens de la répartie, Haley ne tarde pas à s'attirer quelques fidèles amis, mais aussi à s'aliéner une bonne partie des élèves de l'école. A sa grande surprise, c'est en Vickerman qu'elle trouve son plus solide allié. L'entraîneur a en effet vite saisi que la jeune fille a l'étoffe d'une grande gymnaste...

Critique:
Un film sur la gymnastique n'aura jamais été aussi rythmé. Pour rentrer dans le vif du sujet, il ne faut pas oublier que rythmer ne rime pas toujours avec bon film. En effet, même si l'actrice principale rayonne du début à la fin par son énergie et son charme, les autres actrices sont peu convaincantes, quant au scénario il reste creut.
On reste bien bas dans la comédie américaine stéréotypée où une rebelle se voit obliger de rejoindre une école de gymnastique et va devenir la petite préférée et la meilleure bien évidemment. On est trop dans les clichés néanmoins, comme je l'ai déjà dis, Miss Missy Peregrym mérite toute notre attention, et je garderais un oeil sur elle si j'étais vous. Mais n'oublions pas de souligner le réalisateur qui reste absent jusqu'à la fin où il nous réserve une réalisation assez grandiose des différents enchainements qui deviennent alors presque matrixiens.

Je ne vous le conseil pas, mais je ne l'exclu pas non plus, il faut dire qu'il a su me tenir éveiller de 2h à 4h du matin alors n'est-ce pas un bon point? A vous de voir !



Heroes série évenement.

Tout synopsis est obsolète, il faut dire qu'on aura jamais vu un engouement aussi important pour une série qui n'a pas encore été diffusé sur nos belle chaine française. Je vous rassure, je ne viens pas juste de la découvrir, je la suis dès le départ, avec un avis partagé au fil des épisodes. Quoi qu'il en soit, tous les médias en parle alors pourquoi pas moi, mais je dois dire qu'annoncer que c'est mon oncle américain qui m'envoi les différents épisodes comme le fonds les divers chroniqueurs seraient que pûre mensonge et calomnie, alors je le proclame haut et fort, j'ai les épisodes grâce au chaine du cable :).
Qu'importe, nous voilà en face d'une série plus ou moins prometteuse qui se rapproche énormement des X-men sans jamais les copiés, en effet, le scénario peu crédible laisse penser que chacun est unique et que tout les rêves de l'humain est possible (invisibilité, lire les pensées, voler, contrôler l'espace-temps, rapidité, et j'en passe).
Alors que Prison Break s'est étouffé ce Heroes est une belle alternative à notre recherche de suspense, il faut dire qu'aucuns épisodes reste linéaires et prévisibles, en décidant de faire intervenir des nouveaux mutants à chaques épisodes les scénaristes gagnent inévitablement l'admiration du publique outre-atlantique, et français... Mais derrière une série anodine, il y a une tentative à l'appelle à la mondialisation, les gentils ne se limitent plus au simple américains, mais cette ligue de sauveur est universelle, rassemblant jaune, arabes, indous, occidentaux, et mêmes pom-pom girl. Néanmoins, nos chers amis scénaristes américains ne peuvent s'empêcher de nous offrir une histoire trop grosse, pourquoi veulent-ils toujours que l'on sauve le monde !?!
Prenant, actif, intrigant, tous les ingrédients qui permettent aux hommes sans importance que nous sommes d'avoir nos petites palpitations et pourquoi pas se prendre pour l'un deux?

Malgré que je reste assidu à ces séries anglophones, j'aimerais qu'un peu plus de celles-ci représentent des personnes ordinaires, simples, sans utiliser le sauvetage du monde !



Sitemap