Photos Elisha Cuthbert

ImageImageImageImageImageImageImageImage

Credit: elisha-online.com



Snow Cake (Highly Recommended)

Synopsis:
En plein hiver, à Wawa dans l'Ontario, Alex, un quinquagénaire britannique plutôt introverti, frappe à la porte de Linda, une femme autiste. Dans un accident de voiture, Alex a tué Vivienne, fille unique de Linda, qu'il avait prise en stop. Tourmenté par un terrible sentiment de culpabilité, Alex accepte de s'installer chez Linda et de partager quatre jours de son univers étrange et fantasque. Il en sortira transformé...

Critique:
Peut-être LA claque de l'année, nouvelle merveille de Marc Evans (Trauma) où on retrouve l'étonnant Alan Rickman (Harry Potter) dans un rôle qui lui va à merveille. L'histoire met donc en scène la rencontre entre un homme introverti, mystérieux, mais aux apparences sympatiques, et une femme autiste insupportable, toquée, solitaire. De cette rencontre, le réalisateur va développer petit à petit chacuns des personnages offrant au spectateur une intimité presque inégalé qui vous fait rentrer de plein pieds dans le monde de l'incompréhension que subit l'homme plein de bonnes intentions.
Mais très vite cette rencontre de deux personnes totalement différentes va permettre une prise de conscience, et va entrer dans un voyage initiatique. Néanmoins le réalisateur ne nous oublie pas et pour nous mettre dans l'ambiance toute particulière on a le droit à une bande son tout à fait juste avec la présence de la montante Feist.
Un bon film n'existe jamais sans un casting parfait, je vous ai donc déjà avouer mon admiration pour le jeux de Alan Rickman, mais le plus impressionant reste peut-être Sigourney Weaver qui a la difficile tache d'incarner l'autiste, détaché d'une réalité. Et c'est sur ce point que le réalisateur appuie son argumentation: personne n'accepte que l'on accepte la mort de quelqu'un... Et c'est pourtant ce qu'il se passe, le personnage principal va donc apprendre à accepter cette mort grâce à l'insouciance provoquée par cette maladie incomprise.
Difficile de faire une critique sur le vif sans y avoir réellement réfléchit car rien n'ai laissé au hasard, comme l'omniprésence de la neige qui est avant tout esthétique mais qui symboliserait cette innocence (blanche) et cette rennaissance: chaque flocon tombe par terre, meurt, et pourtant il continue à neiger...

Screens:


Conclusion:
Complètement sous le charme de ce film choc, on pleure, on rie, on réfléchit et c'est bien tout ce que l'on peut espérer d'un film...
Un réalisation sobre qui accompagne un casting rayonnant de talent qui entraine le spectateur dans un film pudique, avec un surplus d'émotion.
Je vais donc conclure sur la critique de Première:
Son apparence n'est peut-être pas aussi appétissante et colorée que celle d'un produit industriel, mais l'intèrieur révèle une profondeur et une substance d'une richesse imcomparable.

MP3 qui va bien avec le film:
Feist - Let It Die > Lire la suite



Beerfest (Recommended)

Synopsis:
Deux frères vont en Allemagne à Oktoberfest. Ils vont tomber par hasard sur la compétition secrète, séculaire décrite comme "Fight Club" avec des jeux de bière.

Critique:
Vous n'avez jamais pensé que les championnats du monde de jeux de bière devaient exister? Et bien pour vous Jay Chandrasekhar a créé le film qui relate l'histoire de Beerfest, une compétition ultrasecrète où s'affronte Français, Irlandais, Suisse, Suédois, Anglais, Italien et bien évidemment Allemand.
Tout à fait hilarant, je ne m'attendais pas du tout à ce genre de film, mais la rigolade est bel et bien présente, on retrouve des situations déjà vécues ou non? Enfin on apprend même de nouveau jeux.

Conclusion:
Ca fait bien 6mois que je l'ai vu, mais c'est récemment que je l'ai revu entre amis et assurément ce film s'adresse aux bons vivants, mais les blagues fusent, et refusent... Essayez d'y jeter un coup d'oeil, il vaut véritablement la peine. N'oubliez pas: VO obligatoire !



Imagine Me And You

Synopsis:
Le mariage de Rachel et de Heck s'annonce comme le plus beau jour de leur vie. Tout est parfait. Pourtant, l'heure venue, il suffit d'un regard pour que Rachel tombe irrémédiablement amoureuse... mais pas de celui qu'elle doit épouser. Certains sentiments vous dépassent, vous submergent et font exploser tous les plans prévus. Contre ceux qu'elle aime, contre les préjugés, contre elle-même, Rachel va vivre la plus incroyable des aventures, celle que l'on n'attend jamais mais que l'on espère toujours... Critique:
Premier film pour Ol Parker jeune talent britanique qui nous écrit ici une petite fable sur l'homosexualité. Légé avant tout, on découvre au fil des minutes qu'on se place en face d'une femme tourmentée, pas certaine de ses sentiments. Elles essayent dans un premier temps de les refouler mais rien n'y fait, elle préfère succomber, mais ensuite vient le problème de l'explication au mari...
Enfin, plus ou moins original cette comédie romantique à l'anglaise n'a rien de bien extraordinaire, enfin heureusement le scénariste, réalisateur nous épargne toute pseudoréflexion pour nous délivrer un petit message de liberté.

Conclusion:
Je ne le reverrais certainement pas, mais Piper Perabo et sa petite frimousse m'ont séduit et m'ont offert un bon moment. A vous de voir...

MP3 du moment:
The Affair - Left At The Party



Shooter Tireur D'élite

Synopsis:
L'éclaireur et tireur d'élite Bob Lee Swagger s'est couvert de gloire sur divers fronts avant qu'une odieuse trahison ne l'amène à quitter les Marines et à se couper du monde. Reclus dans un chalet, au sommet d'une montagne quasi inaccessible, Swagger pense avoir tourné la page et se croit désormais à l'abri de toute nouvelle mésaventure.
Mais lorsque le colonel Isaac Johnson vient le relancer et lui demande une fois de plus son aide pour déjouer un complot imminent contre le Président des Etats-Unis, le "shooter" ne peut se dérober à son devoir.
Comment pourrait-il anticiper le piège diabolique qui lui est tendu et deviner qu'il va bientôt se retrouver accusé de tentative de meurtre ? Traqué à travers tout le pays par une meute de mercenaires, il est obligé de mobiliser toutes ses ressources pour survivre, retrouver son honneur et déjouer la plus terrifiante des conspirations.

Critique:
La surprise de cette année, à vrai dire à la vu du titre on s'attend au narnar du siècle, mais au lieu de celà on a le droit à un film d'action efficace pas réellement novateur qui tient néanmoins le spectateur en haleine.
Aux commandes on retrouve Antoine Fuqua le père de Training Day, Les Larmes du Soleil, Roi Arthur; enfin autant de film qui arrive toujours à s'éloigne plus ou moins du monde hollywoodien sans réellement déranger la morale américaine.
Ainsi, les scénaristes réalisent un gros coup avec un début de film très inattendu qui débouche sur un jeu du chat et de la souris déjà beaucoup plus classique. Comme je le disais, pas très original le film garde un pseudo humour ambiant (T'as pas l'air de réaliser : ces hommes ont tué mon chien..).

Conclusion:
Mark Wahlberg tient le bon bout dans le rôle du gentil-méchant conscient de son impuissance face à une conspiration dénoncée et surtout fortement rapprochée à la politique de George Bush. Bien évidemment la guerre en Irak y est gravement blamée, mais les arguments restent sans originalités, qu'importe je demandais un film d'action, et Antoine Fuqua m'en sert un multivitaminé avec la présence de la belle femme...
Le Rambo des temps modernes. Pas de grosse recommandation, peut-être bien une petite :).



Next (Nicolas Cage, Julianne Moore, Jessica Biel)

Synopsis:
Cris Johnson "Frank Cadillac" est le seul homme sur terre capable de visualiser deux minutes de son futur et de changer le cours des évènements. Il n'hésite pas à utiliser son pouvoir extrasensoriel en se faisant passer pour magicien ou médium dans un hôtel minable de Las Vegas pour arrondir ses fins de mois.
Alors que la sécurité des hôtels commence à soupçonner ses méthodes, l'agent du FBI Callie Ferris sait qu'il représente son unique chance d'empêcher une attaque terroriste imminente.
Très vite, Cris se retrouve devant un choix cornélien : sauver celle qu'il aime... ou le reste du monde. Sa réponse est quelque part... dans le futur proche.

Critique:
Nème film sur la modification du futur, après Déjà vu ou encore L'effet Papillon l'entreprise du cinéma voit ici un bon fillon pour produire une bonne fournée de bons navets. Et celui-ci garde en gros le même chemin. Mais ce qui est étrange, c'est qu'Hollywood arrive à faire signer de grosses pointure tout de même après Denzel Washington dans Déjà Vu, c'est au tour de Nicolas Cage de jouer les visionnaire.
Certes, ce genre de scénario est toujours attractif, mais perd une grande part de crédibilité. Pour Next, on est en plein dans un mauvais film d'action, avec les effets spéciaux les plus laids du XXIème siècle.
Je ne vous cache pas non plus que Jessica Biel fait une nouvelle fois preuve d'une nullité derrière la caméra, en même temps les scénaristes ont été plutôt bons et la montre le plus souvent dans les vêtements d'Eve...

Conclusion:
Entrainant au départ, mais reste sombrement prévisible et cette sensation d'invinsibilité du héro fait perdre tout le suspense du film.
Dommage, avec un budget de 70 millions de dollard on aurait pu espérer de meilleurs effets spéciaux... Seule Julianne Moore arrive à sauver le film grâce à son charme naturelle, merci à elle.



1 2 3 4 >


Fatal error: main() [function.require]: Failed opening required 'ecrire/tools/spongestats/stats.php' (include_path='.:/usr/lib/php') in /homepages/44/d213610062/htdocs/blog/index.php on line 64
Sitemap