18394260

Même s'il est impossible de me détacher de Billie the Vision and the Dancers je me réserve toujours une grande part de mes soirées aux visionnages de films.

Hier, c'était le film coup de poing: Football Factory. Tommy, est un des plus ardents supporters de Chelsea. Drogué à la coc, il est entouré par une bande de véritable holigans.

Beaucoup plus poussé sur le plan psychologique, que le film Holigans avec Elijah Wood, ce long métrage plante le décor: une banlieue anciennement le fer de lance de l'industrie lourde de la grande bretagne. Quoiqu'il en soit, même si chacun à un travail convenable, tous se retrouvent le samedi soir et partager la même passion pour le foot et surtout pour la baston.
Vif, explosif, ce film montre ce besoin, comme si se tapper les soulageaient, les exorcisaient de ce malaise ambiant.

A voir en vost, bien évidemment pour savourer ce bon vieux accents anglais qui me plait tant, mais surtout pour apprécier Danny Dyer qui montre toujours autant de prestance devant la caméra. Que ce soit sa démarche, sa façon de parler, ses mimiques faciales, cet acteur m'avait déjà beaucoup plu dans Human Traffic mais alors là, il me régalle !

Fable urbaine sur les Holigans, moins hollywoodien que le film avec Elijah Wood, le réalisateur choisit de plus s'attarder sur la psychologie de ces supporters, et plus précisément de ce jeune homme désoeuvré. Voilà j'ai plutôt apprécié :)