Carpoolers, et si on faisait du covoiturage?

carpoolers_colorlogo11
Carpoolers n’est autre que le covoiturage américain. Et bien ABC c’est lancé dans la réalisation d’une sitcom centrant son histoire sur le trajet quotidien de quatre hommes dans la même voiture.

Après trois épisodes le constat est très positif, un humour léger et constant permet de passer 20 bonnes minutes de sourire. Les personnages sont tous différents et apportent chacun leur lot de plaisanteries. Hop c’est avec la plus grande joie du monde qu’on retrouve Jerry O’Connell dans le rôle du playboy. (quand on fait parti de la génération Sliders, les mondes parallèles…).

PS: Le nouveau générique de Simpson.

MP3:
Hjaltalin – Goodbye July/Margt Ad Ugga



Strange Wilderness le teenmovie dans la jungle

strangewilderness

Même si, en ce moment c'est véritablement Forgetting Sarah Marshall que j'ai envie de voir. Dont le scénario et la bande son est le produit de Jason Segel (Marshall de How I Met Your Mother).

Mais bon, dans le même style avec les deux chouchous des films destinés aux adolescents américains: Justin Long (Accepted, Idiocraty, Walk Hard, Waiting) et Jonah Hill (Superbad, Knocked Up, Walk Hard, Accepted, 40 ans toujours puceau). Comme est coutume dans ce genre de film, les dialogues fusent tout comme les insultes qui abondent. Personnellement, je ne m'en lasse pas mais ça peut porter à la longue.

Il n'y a pas grand chose à décrire à part qu'il s'agit d'un pur divertissement sans prétention aucune.



Pirates des Caraibes le secret du coffre maudit.

Synopsis:
Dans ce nouvel opus de l'aventure Pirates des Caraïbes, le toujours aussi excentrique pirate Jack Sparrow est confronté subitement à son passé. Treize ans auparavant, Jack signait un pacte avec Davey Jones, le maître des sept mers, dont l'esprit maléfique n'a d'égal que son apparence tentaculaire. En échange de son âme, ce dernier lui promettait le commandement du mythique Black Pearl...
Aujourd'hui, Jones vient donc récupérer sa dette. Mais donner son âme à Jones est sans issue, il n'y a pas de rédemption possible, c'est devenir comme tous les membres de son équipage maudit, un fantôme au physique aussi repoussant que terrifiant. Pour éviter ce sort funeste auquel Jack ne tient pas vraiment, il n'a qu'une solution : retrouver le coffre maudit de Jones où sont cachés les âmes emprisonnées...

Critique:
Quelle déception ce Pirate des Caraibes 2, que ce soit sur le plan des acteurs avec Orlando Blum inutile dans le rôle du parfait boyscout, je parle même pas de Keira qui joue mais sublimement mal j'ai jamais vu ca, néanmoins on peut compter sur Johnny Depp qui relève bien le niveau (même s'il y avait pas de mal)...
Par contre, j'aime assez le côté immoral du personnage de Johnny qui n'hésite pas à offrir le boyscout en cadeau...

On reste dans du walt disney avec un fin WOW que je suis étonné !
Franchement déjà qu'au première j'avais moyennement accroché mais je pouvais lui accepter certaines originalités mais alors celui-ci avec ses 2h30 devient ennuyeux surtout au moment du combat sur la roue.
Voilà, déçu même si je ne m'attendais pas à un grand film.
Vous vous rendez compte à quel point un mauvais film peut engranger une sacrément mauvaise critique.

Conclusion:
Sans être aussi méchant que la critique elle même, la conclusion va être plus objectif en acceptant que le film plaise au petit, ou alors au grand durant la première heure, mais ensuite le film s'épuise inévitablement et on tombe dans une course poursuite où les acteurs s'entrecroisent. Tout ca est bien brouillon malheureusement, l'univers est plaisant, les paysages paradisiaques mais les scénaristes n'ont pas su raviver la flamme du premier opus.
Décidement ce "Secret du Coffre Maudit" ne nous donne envie que de le pirater...



Dogma

Synopsis:
Loki et Bartleby, deux anges déchus, cherchent à retourner au Paradis. Mais si les deux rénégats parviennent à leur fin, cela signe la fin de la vie sur Terre. La charmante Bethany est chargée par Metatron, la voix de Dieu, d'empêcher les deux lascars de réaliser leur projet en pénétrant dans une église consacrée du New Jersey. Pour la seconder, elle est accompagnée de deux incroyables prophètes, d'un prétendu treizième apôtre et d'une muse céleste.

Critique:
Voilà le dernier Kevin Smith vous allez être sauvé de ma passion dévastatrice pour les films de cet homme. Autant dire tout de suite que ce Dogma s'avère un de ses meilleurs films, savante satire (comme à son habitude) du dogme, et de la religion.
Mais au début ce n'est pas ce qui nous interresse, car c'était avec les yeux injectés de sang que j'ai regardé ce chef d'oeuvre et c'est avec stupéfaction que j'ai trouvé un hommage au grand John Hughes. Pour ceux qui me connaissent un peu, ils doivent savoir que c'est mon réalisation de comédies préférées, enfin ceci n'a fait que augmenter l'estime de Kevin Smith pour lui.
Bien sur, pour ce qui est des acteurs on retrouve inévitablement les couples, bizard comment Kevin utilise le couple pour faire ressortir l'individualité des personnages. Il y a toujours un équilibre extraordinaire dans ces couples, en effet on a le droit au mitique Jay et Silent Bob, mais ce coup là Ben Affleck et Matt Damon tiennent le haut de l'affiche ensemble, avec les classiques Jason Lee et Chris Rock. On se prend à rire à chaques moments du fait d'abord de Jay mais aussi du couple Damon-Affleck qui s'avère à la longue plutôt hilarant.
Comme tous ses films, on a le droit à des références d'abord dans le monde du cinéma où tous les films sont cités et critiqués, mais aussi à ses anciens films.

Voilà une sélection des répliques les plus tordantes:
"si j'avais une queue, j'irais baisé, on sait pas quoi commencer? un massacre ca te branchep pas?"
"c'est vrai que vous petez quand on vous sodomise"
"j'veux qu'on baise"
"D'habitude, c'est rufus le Long, mais là y caille trop, donc c'est plutôt discret!"
"Avec J.C on marchait toute notre jeunesse, t'as déjà vu un apotre avec du bide? hein !"
"Un black peut te tirer ta stéréo, mais ne sera jamais ton sauveur"

Screens:
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us

Conclusion:
Le film est donc une satire du monde et de la religion d'une efficacité rare, aussi drôle qu'intelligent. Kevin Smith signe là, encore un film qui ridiculise le dogma par le biais des blagues qui font rimer catho avec scato. Fou rire assuré !
Ca y est c'est fini pour les Kevin Smith jusqu'à Clersk II



Jay et Silent Bob contre-attaquent (Jay et Silent Bob Strike Back)

Synopsis:
Un beau jour, Jay et Silent Bob, deux glandeurs patentés du New Jersey, apprennent que leur ami Banky les a trahis. Bluntman et Chronicle, les héros de bande dessinée qu'ils ont inspirée, vont devenir des stars : les studios Miramax sont sur le point de tourner une adaptation cinématographique de leurs aventures. Sans avertir, ni dédommager les principaux intéressés. Jay et Silent Bob décident alors de se rendre en Californie pour stopper le tournage du film...

Critique:
Voilà le film qui traite du couple omniprésent dans la filmographie de Kevin Smith (sauf dans Jersey Girl, Kevin avait refusé du fait qu'il avait des problèmes avec la drogue). Surment le film le plus connu du réalisateur, un aboutissement pour le couple, celui-ci se résume par une accumulation de gags plus que vaseux, et de goûts plus que douteux. Mais comment ne pas apprécié celà lorsqu'on a l'âge de rire à "pipi caca".
Mais alors là ce serait insulté le grand Kevin de s'arrêter là en disant qu'il s'agit seulement d'un film pour adolescent en manque d'insultes car on est devant une véritable satire. A première vu, certes il est difficile de trouver une source d'intelligence dans ce film, mais déjà les non affisionadose du réalisateur ne pourront comprendre toutes les subtilités qui font bien évidement appelle aux autres films. Mais le film comporte une critique plus que virulante du monde de la drogue, d'Hollywood, et même d'internet... enfin le film tire sur tout ce qui bouge et ce n'est pas nous qui allons nous plaindre.
Comment passez sous silence la prestation de Jason Mewes (Jay) c'est tout simplement lui qui tient le film, il débite ses insultes à une allure magnifique, enchainant les gestes obsènes avec les grimaces débiles. On en redemande puisque le grand au cheveux long, nous fait rire à chaque fois qu'il ouvre la bouche. A noter aussi une autodérision de Matt Damon et Ben Affleck qui toujours très proche de Kevin Smith ce sont vu offrir une place au chaud dans le casting.

Screens:
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us

Critique:
J'ai trouvé une critique que je trouve très bien descritive du film et en plus elle me servira de conclusion: "Un film sur Kevin Smith réalisé par Kevin Smith pour les gens qui aiment Kevin Smith. Choisissez votre camp, ce film ne fera aucun prisonnier."



Les Glandeurs (Mallrats)

Synopsis:
Deux "glandeurs" accomplis passent une journée dans un grand centre commercial, l'un des deux tentant de récupérer sa petite amie qui l'a quitté le jour-même. Au cours de cette journée pas comme les autres, les deux héros vont croiser une galerie de personnages pour le moins cocasse, dont certains apparaissent plus "glandeurs" qu'eux !

Critique:
Je suis bien conscient que mes mise à jour se font de plus en plus écartée mais j'aimerais tellement en faire plus, cependant ma vie m'en empêche. Enfin passons, vous savez que depuis une semaine, je n'ai d'yeux que pour ce Kevin Smith qui me fit frémir, rigoler, presque pleurer dans son excellentissime Chasing Amy. Pour les Glandeurs Kevin Smith choisit plus un registre comique et lourdingue, mais que voulez-vous je suis fan.
On retrouve la façon qu'à Kevin Smith d'offrir un monologue à son acteur et celui-ci le récite à merveille mais ce qui est le plus appréciable c'est la façon qu'il a de la mettre en scène il l'a met toujours en mouvement, il suffit d'y faire attention, à chaque fois qu'un acteur parle il fait toujours quelque chose en même temps, et il bouge, on a rarement un plan fixe, la caméra est toujours en mouvement et ça, ça me plait !
Enfin effet, pour ce qui est du casting on retrouve le très effacé Jason Lee dans les autres films, qui dans celui-là tien le devant de l'affiche et avec brillaux, en effet il débite son texte dévastateur avec tellement de naturel qu'on est s'étoufferait presque de rire. On retrouve le Couple Jay et Silent Bob toujours excellent que je développerais plus dans la critique du film éponyme. Il y a toujours l'inévitable Ben Affleck, mais cette fois-ci on le droit à la très très belle Claire Forlani et la fantastique Joey Lauren Adams que je trouve superbe depuis Chasing Amy.
Néanmoins ce film n'est pas parfait, déjà il manque de maturité c'est certain, mais c'est tout à fait normal c'est son premier long métrage, les plans sont très habille mais manque d'originalité au contraire des prochains films. De plus il s'agit d'une simple comédie grotesque, enfin teenmovie qui fait rire c'est sur mais on est loin d'un Clerks ou Chasing Amy en ce qui concerne la profondeur des personnages et du scénario.
Cependant on retrouve avec joie ses thèmes fétiches comme le Hockey ou encore les réfléxions et parodies sur Star Wars ou bien d'autres comment celle sur le fait que Lois ne peut pas porter l'enfant de superman.

Screens:
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us

Conclusion:
Pour son premier film Kevin Smith signe un film plein d'humour et d'insulte, mais c'est donc avec joie que l'on retrouve les couples mitiques et les acteurs de sa saga. Un des Teenmovies les mieux que le monde du cinéma est connu, on rigole jusqu'à en pleurer.
Je le conseil certain, même s'il faudrait commencer par d'autres de ses films...




Fatal error: main() [function.require]: Failed opening required 'ecrire/tools/spongestats/stats.php' (include_path='.:/usr/lib/php') in /homepages/44/d213610062/htdocs/blog/index.php on line 64
Sitemap