Les bonbons c'est bon !

reglisse

Je me suis réimaginé tout minot avec ma pièce de 10frs traversant la ville à dos de vélo pour me rendre dans la boulangerie, caverne au mille et un bonbons. Oh à l'époque l'euro n'avait pas encore fait ses ravages; avec cette malheureuse piècette je ressortais avec un bon 'tit sachet rempli de ces sucreries durcies par le temps.
Et oui, parce qu'aujourd'hui non seulement il me faudra au moins 3€ pour m'en sortir mais c'est qu'n plus ils ne seront pas tout dur !
Je tente, en vain, de m'acheter des paquets et de les ouvrir à l'air libre mais je n'ai jamais la volonté suffisante pour ne pas les toucher !

Bon, c'était une petite parenthèse parce que Noël est souvent synonyme de gâteries acidulées qui n'ont décidément pas le goût d'antan. Enfin voilà j'ai passé bon nombres d'heures à grignoter ces cochonneries en visionnant des films. Il en ressort:

Zach and Miri Make a Porno: Kevin Smith semble à bout de souffle. Les bonbons ne sont pas les seuls à avoir perdu du goût avec le temps... Déception.
Le Jour où la Terre s'arrêta: franchement limite. Keanu Reeves et Jennifer Connelly sont pourtant pas mauvais, mais too much, too americain, too...
American Teen: un film-reportage sur les lycéens américains. Ce n'est pas du tout ennuyeux. Même intéressant, une sorte de Breakfast Club réel.
Burn After Reading: j'ai pas du tout été pris pas le film, pourtant les frères Coen j'aime ça d'habitude. Bon j'avoue Brad Pitt est excellent !
How To Lose Friends And Alienate People: Une des meilleures comédies de cette années. Simon Pegg confirme qu'il peu tenir sur ses épaules tout un long métrage. Megan Fox plus starlette qu'autre chose, mais ôh bon dieu !
Just Buried: je le conseil si vous avez un peu de temps.
Super High Me: c'est Super Size Me sauf qu'on remplace le mac do par la weed.
Death Race: Jason Statham t'es l'meilleur !
Step Brothers: Hilarant ! Judd Apatow énerve, mais qu'est-ce-qu'il arrive à faire rire !

MP3:
Hey Rosetta! - New Goodbye (l'album Into Your Lungs est attachant)
Hey Rosetta! - I've Been Asleep For a Long, Long Time

PS: si par hasard vous avez une méthode pour durcir les bonbecs... J'ai essayé le congélateur. Bof!



Mes longues nuits de vacances

MPW-2371

Pénurie complète de comédie romantique en ce début d'année scolaire. Je me angui de ses films prenants, de ses chef d'oeuvres dans lesquels je me reconnais.

J'ai donc ressorti les vieilles perles, celles que je me réserve pour un visionnage en solitaire pour ces longues nuits de vacances. Le premier fut Chasing Amy.

C'est un peu comme pour l'amour, les fois suivantes sont toujours meilleures ! Le couple Joey Lauren Adams/Ben Affleck est a coupé le souffle. Et je n'oublierais jamais le fou rire lors de la prise de parole de Kevin Smith (Silent Bob), et lors du monologue intensif de Dwight Ewell (un black revanchard contre ses p'tits culs blancs de racistes !)

Kevin Smith est la preuve vivante qu'on peut faire d'extrêmement bon film avec de petits moyens. Il suffit des tranches de vie comme elles le sont, rien de plus pas d'artifices.

Et puis c'est un des seuls films qui parle d'homosexualité avec justesse. Et surtout le seul, que j'ai vu, qui traite de la difficulté du passage homo-hétéro (normalement c'est toujours l'inverse !)


Si vous me prenez pour un vieux fanatiques du père à la barbe voilà:
Chris Rock a annoncé qu'il s'agissait de son film préféré. (Ce qui lui permis d'être contacté pour jouer dans Dogma).
Avec ce film Kevin remporta haut la main le Independent Spirit Award for Best Original Screenplay.



Ne le loupez pas ! HIGHLY RECOMMENDED

MP3:
Ingrid Michaelson - You and I (Be Ok)



Dogma

Synopsis:
Loki et Bartleby, deux anges déchus, cherchent à retourner au Paradis. Mais si les deux rénégats parviennent à leur fin, cela signe la fin de la vie sur Terre. La charmante Bethany est chargée par Metatron, la voix de Dieu, d'empêcher les deux lascars de réaliser leur projet en pénétrant dans une église consacrée du New Jersey. Pour la seconder, elle est accompagnée de deux incroyables prophètes, d'un prétendu treizième apôtre et d'une muse céleste.

Critique:
Voilà le dernier Kevin Smith vous allez être sauvé de ma passion dévastatrice pour les films de cet homme. Autant dire tout de suite que ce Dogma s'avère un de ses meilleurs films, savante satire (comme à son habitude) du dogme, et de la religion.
Mais au début ce n'est pas ce qui nous interresse, car c'était avec les yeux injectés de sang que j'ai regardé ce chef d'oeuvre et c'est avec stupéfaction que j'ai trouvé un hommage au grand John Hughes. Pour ceux qui me connaissent un peu, ils doivent savoir que c'est mon réalisation de comédies préférées, enfin ceci n'a fait que augmenter l'estime de Kevin Smith pour lui.
Bien sur, pour ce qui est des acteurs on retrouve inévitablement les couples, bizard comment Kevin utilise le couple pour faire ressortir l'individualité des personnages. Il y a toujours un équilibre extraordinaire dans ces couples, en effet on a le droit au mitique Jay et Silent Bob, mais ce coup là Ben Affleck et Matt Damon tiennent le haut de l'affiche ensemble, avec les classiques Jason Lee et Chris Rock. On se prend à rire à chaques moments du fait d'abord de Jay mais aussi du couple Damon-Affleck qui s'avère à la longue plutôt hilarant.
Comme tous ses films, on a le droit à des références d'abord dans le monde du cinéma où tous les films sont cités et critiqués, mais aussi à ses anciens films.

Voilà une sélection des répliques les plus tordantes:
"si j'avais une queue, j'irais baisé, on sait pas quoi commencer? un massacre ca te branchep pas?"
"c'est vrai que vous petez quand on vous sodomise"
"j'veux qu'on baise"
"D'habitude, c'est rufus le Long, mais là y caille trop, donc c'est plutôt discret!"
"Avec J.C on marchait toute notre jeunesse, t'as déjà vu un apotre avec du bide? hein !"
"Un black peut te tirer ta stéréo, mais ne sera jamais ton sauveur"

Screens:
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us

Conclusion:
Le film est donc une satire du monde et de la religion d'une efficacité rare, aussi drôle qu'intelligent. Kevin Smith signe là, encore un film qui ridiculise le dogma par le biais des blagues qui font rimer catho avec scato. Fou rire assuré !
Ca y est c'est fini pour les Kevin Smith jusqu'à Clersk II



Jay et Silent Bob contre-attaquent (Jay et Silent Bob Strike Back)

Synopsis:
Un beau jour, Jay et Silent Bob, deux glandeurs patentés du New Jersey, apprennent que leur ami Banky les a trahis. Bluntman et Chronicle, les héros de bande dessinée qu'ils ont inspirée, vont devenir des stars : les studios Miramax sont sur le point de tourner une adaptation cinématographique de leurs aventures. Sans avertir, ni dédommager les principaux intéressés. Jay et Silent Bob décident alors de se rendre en Californie pour stopper le tournage du film...

Critique:
Voilà le film qui traite du couple omniprésent dans la filmographie de Kevin Smith (sauf dans Jersey Girl, Kevin avait refusé du fait qu'il avait des problèmes avec la drogue). Surment le film le plus connu du réalisateur, un aboutissement pour le couple, celui-ci se résume par une accumulation de gags plus que vaseux, et de goûts plus que douteux. Mais comment ne pas apprécié celà lorsqu'on a l'âge de rire à "pipi caca".
Mais alors là ce serait insulté le grand Kevin de s'arrêter là en disant qu'il s'agit seulement d'un film pour adolescent en manque d'insultes car on est devant une véritable satire. A première vu, certes il est difficile de trouver une source d'intelligence dans ce film, mais déjà les non affisionadose du réalisateur ne pourront comprendre toutes les subtilités qui font bien évidement appelle aux autres films. Mais le film comporte une critique plus que virulante du monde de la drogue, d'Hollywood, et même d'internet... enfin le film tire sur tout ce qui bouge et ce n'est pas nous qui allons nous plaindre.
Comment passez sous silence la prestation de Jason Mewes (Jay) c'est tout simplement lui qui tient le film, il débite ses insultes à une allure magnifique, enchainant les gestes obsènes avec les grimaces débiles. On en redemande puisque le grand au cheveux long, nous fait rire à chaque fois qu'il ouvre la bouche. A noter aussi une autodérision de Matt Damon et Ben Affleck qui toujours très proche de Kevin Smith ce sont vu offrir une place au chaud dans le casting.

Screens:
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us

Critique:
J'ai trouvé une critique que je trouve très bien descritive du film et en plus elle me servira de conclusion: "Un film sur Kevin Smith réalisé par Kevin Smith pour les gens qui aiment Kevin Smith. Choisissez votre camp, ce film ne fera aucun prisonnier."



Les Glandeurs (Mallrats)

Synopsis:
Deux "glandeurs" accomplis passent une journée dans un grand centre commercial, l'un des deux tentant de récupérer sa petite amie qui l'a quitté le jour-même. Au cours de cette journée pas comme les autres, les deux héros vont croiser une galerie de personnages pour le moins cocasse, dont certains apparaissent plus "glandeurs" qu'eux !

Critique:
Je suis bien conscient que mes mise à jour se font de plus en plus écartée mais j'aimerais tellement en faire plus, cependant ma vie m'en empêche. Enfin passons, vous savez que depuis une semaine, je n'ai d'yeux que pour ce Kevin Smith qui me fit frémir, rigoler, presque pleurer dans son excellentissime Chasing Amy. Pour les Glandeurs Kevin Smith choisit plus un registre comique et lourdingue, mais que voulez-vous je suis fan.
On retrouve la façon qu'à Kevin Smith d'offrir un monologue à son acteur et celui-ci le récite à merveille mais ce qui est le plus appréciable c'est la façon qu'il a de la mettre en scène il l'a met toujours en mouvement, il suffit d'y faire attention, à chaque fois qu'un acteur parle il fait toujours quelque chose en même temps, et il bouge, on a rarement un plan fixe, la caméra est toujours en mouvement et ça, ça me plait !
Enfin effet, pour ce qui est du casting on retrouve le très effacé Jason Lee dans les autres films, qui dans celui-là tien le devant de l'affiche et avec brillaux, en effet il débite son texte dévastateur avec tellement de naturel qu'on est s'étoufferait presque de rire. On retrouve le Couple Jay et Silent Bob toujours excellent que je développerais plus dans la critique du film éponyme. Il y a toujours l'inévitable Ben Affleck, mais cette fois-ci on le droit à la très très belle Claire Forlani et la fantastique Joey Lauren Adams que je trouve superbe depuis Chasing Amy.
Néanmoins ce film n'est pas parfait, déjà il manque de maturité c'est certain, mais c'est tout à fait normal c'est son premier long métrage, les plans sont très habille mais manque d'originalité au contraire des prochains films. De plus il s'agit d'une simple comédie grotesque, enfin teenmovie qui fait rire c'est sur mais on est loin d'un Clerks ou Chasing Amy en ce qui concerne la profondeur des personnages et du scénario.
Cependant on retrouve avec joie ses thèmes fétiches comme le Hockey ou encore les réfléxions et parodies sur Star Wars ou bien d'autres comment celle sur le fait que Lois ne peut pas porter l'enfant de superman.

Screens:
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us

Conclusion:
Pour son premier film Kevin Smith signe un film plein d'humour et d'insulte, mais c'est donc avec joie que l'on retrouve les couples mitiques et les acteurs de sa saga. Un des Teenmovies les mieux que le monde du cinéma est connu, on rigole jusqu'à en pleurer.
Je le conseil certain, même s'il faudrait commencer par d'autres de ses films...



Méprise multiple (Chasing Amy)

Synopsis:
Deux amis, Holden McNeil et Banky Edwards, heureux createurs d'une BD, rencontrent lors d'un salon une consoeur, Alyssa Jones. Holden tombe amoureux d'Alyssa. Mais il découvre qu'elle est homosexuelle. Il deviennent cependant amis et finissent par devenir amants. Cette liaison affecte l'amitié des deux garçon et la situation se complique quand Holden apprend le passé d'Alyssa.

Critique:
Encore un film du grand Kevin Smith, mais celui-là même s'il centre aussi son histoire sur l'amour, même un amour multiple comme l'indique le titre est bien meilleur que Jersey Girl, car moins accès vers le grand public, dans ce film Kevin Smith raconte exactement ce qu'il veut, et nous offre surment son meilleur film.
Déjà le début me plait car très Hughesque, sa réalisation est très "typé" 80's avec l'utilisation de plan image et d'une chanson en arrière plan très présente, mais très vite on laisse tomber cet hommage pour se lancer dans ce qui plait le plus au scénariste: l'argumentation. Ainsi on peut voir une certaine critique de tous ceux qui cherchent à avoir raison, ou à discuter sur des sujets anodins comme Star Wars, et les discutions se rapproche beaucoup de celles de Garden State avec ces argumentations sur des sujets débiles comme l'homosexualité d'Archy Mystère et Compagnie. Les discutions s'enchainent et deviennent cultes avec notamment celles sur les séquelles de l'acte amoureux.
Mais tous ca est jonché par des références d'abord filmographique et ensuite par sa façon qu'il a de raccorder chacuns de ses films. C'est un histoire en continue... Les personnages reviennent dans chacuns de ses films avec le même nom, mais ils sont soient plus effacé soient ils prennent le devant de la scène. On retrouve ainsi l'inévitable couple que l'on ne nomme plus dans la filmographie de Kevin: Jay et son Silent Bob joué par personne d'autre que Kevin Smith lui même. Et c'est là où est tout le génie de Kevin c'est qu'il fait intervenir ce couple bidonnant, et totalement idiot au moment où le film perd un peu d'impact, un peu de vivacité et il relance tout le film, offre une nouvelle perspective, une rire qui permet de reprendre plus sérieusement le cours de l'histoire.
Kevin Smith offre toujours les rôles à ses acteurs fétiches, on peut donc retrouver Ben Affleck dans le rôle principal ou Jason Lee et en apparition il y a toujours Matt Damon. Etonnant.
Ainsi on peut comparer ce film à une énorme démonstration aux sujets multiples. Kevin brise par conséquence les préjugés, exploite un thème qui devient de plus en plus conventionnel mais il l'exploite avec intelligence et simplicité, ce thème n'est autre que l'homosexualité. Mais il "encule" les normes, les clichés...
Mais parceque celà ne suffit pas en temps que scénariste Mr Smith rajoute une histoire d'amour et montre bien qu'il faut d'abord l'amitier avant l'amour et c'est de ce fait que l'on se prend d'affection pour un couple normalement impossible, mais qui se transforme peu à peu en une véritable histoire d'amour. Et celle-ci est rendu possible grâce à Joey Lauren Adams qui crêve complètement l'écran c'est certain. De plus il fait une confiance aveugle à ses acteurs en leur laissant des monologues d'une longueur et d'une intelligence extraordinaire.

Screens:
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us

Conclusion:
En conclusion, plus j'avance dans la filmographie de Kevin Smith plus je me rends compte de son intelligence, ainsi la seule façon de comprendre entièrement ses films c'est de tous les regarder, tous ont des références aux précédents. Ils accusent, critiques, fait rire, ce film est fantastique aussi bien au niveau de la forme qu'au niveau du contenu.
Un réalisateur et scénariste qui me surprend de plus en plus à chaqes fins de ses films, son intelligence n'a d'égal que son humour...




Fatal error: main() [function.require]: Failed opening required 'ecrire/tools/spongestats/stats.php' (include_path='.:/usr/lib/php') in /homepages/44/d213610062/htdocs/blog/index.php on line 64
Sitemap